•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laurent Dubreuil, athlète de l’année pour une deuxième fois d’affilée

L'athlète du Canada en pleine action sur la patinoire.

Laurent Dubreuil a gagné la médaille d’argent lors de l’épreuve du 1000 mètres en patinage de vitesse longue piste, aux derniers Jeux olympiques à Pékin.

Photo : afp via getty images / SEBASTIEN BOZON

Le patineur de vitesse Laurent Dubreuil a été nommé athlète de l’année jeudi soir lors du 50e Gala de l’athlète de la région de Québec–Chaudière-Appalaches, le premier tenu en présentiel depuis 2019.

Laurent Dubreuil, qui a d’abord été honoré dans la catégorie athlète individuel international, a reçu le convoité trophée d'athlète de l'année pour clore cette soirée qui a réuni quelques centaines de personnes jeudi à la salle Sylvain-Lelièvre du Cégep Limoilou.

Tout comme en 2020, lorsqu'il a été sacré athlète de l'année pour la première fois lors d'un gala virtuel, Dubreuil n'a pas eu le plaisir de venir chercher ses honneurs en personne.

Il avait mandaté son père Robert pour le représenter, pendant qu'il se reposait à la maison en préparation pour sa première course des Championnats des quatre continents, prévu le lendemain au Centre de glace de Québec.

J’aurais aimé être avec vous ce soir, mais j’ai une course demain, a expliqué le grand gagnant dans une vidéo préenregistrée. Je veux essayer de gagner des médailles pour peut-être gagner à nouveau l’an prochain, c’est l’objectif, a-t-il ajouté en riant.

Deux années en une

Le gala annulé en 2021 en raison de la pandémie, les organisateurs ont décidé d'allonger la période d’évaluation des performances sportives sur deux ans, du mois d'avril 2020 au mois de septembre 2022.

Dans cette fenêtre, l’athlète de Lévis a excellé aux épreuves de 500 m, remportant un titre mondial (2021), un titre de champion de la Coupe du monde (2021-2022) et une quatrième place aux Jeux olympiques de Pékin en plus d’abaisser le record canadien sur la distance.

Dubreuil a aussi ajouté une médaille de bronze aux mondiaux et une d’argent aux Olympiques à l’épreuve du 1000 m.

Laurent Dubreuil devient le 11e athlète à recevoir la distinction plus d’une fois après Gaétan Boucher, Pierre Harvey, Sylvie Bernier, Myriam Bédard, Caroline Brunet, Mélanie Turgeon, Marie-Hélène Prémont, Kalyna Roberge, Alex Harvey et Antoine Valois-Fortier.

Le travail de Gregor Jelonek, l’entraîneur de Laurent Dubreuil et d'autres patineurs de l’équipe nationale, a aussi été souligné. Jelonek a remporté les grands honneurs dans la catégorie entraîneur international.

Poulin et Desbiens récompensées

Les hockeyeuses Marie-Philip Poulin et Ann-Renée Desbiens ont été choisies coéquipières/partenaire international de l’année.

Les deux ont joué un rôle important dans la victoire de l’équipe canadienne de hockey féminin qui a remporté l’or aux Jeux olympiques de Pékin et aux Championnats du monde de 2021 et 2022.

Ann-Renée Desbiens avec son trophée.

Ann-Renée Desbiens était présente pour recevoir son prix et celui de sa coéquipière Marie-Philip Poulin.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Martin

La gardienne Ann-Renée Desbiens a notamment stoppé 51 tirs dans la ronde préliminaire face aux États-Unis, un record canadien pour un match olympique, tant féminin que masculin.

C’est elle qui était devant le filet canadien en finale contre ces mêmes Américaines à Pékin, mais aussi aux mondiaux de 2021 à Calgary et de 2022 au Danemark.

À chaque fois que j'ai l'occasion de célébrer cette équipe-là, surtout avec Marie-Philip, c'est un honneur, a mentionné Desbiens. On a mis tellement d'efforts là-dedans, alors chaque occasion de célébrer est toujours la bienvenue.

Quant à Marie-Philip Poulin, elle a inscrit deux buts et obtenu une mention d’aide dans un gain de 3-2 face aux États-Unis en finale olympique. Quelques mois plus tôt, en finale du Championnat du monde 2021, l’attaquante a mis fin à la disette du Canada, qui n’avait pas gagné l’or depuis 2012, grâce à un filet en prolongation.

Hommage à Jojo

La Société d'histoire du sport de la capitale nationale a rendu hommage à l'entraîneuse de natation artistique Jocelyne « Jojo Carrier » en lui décernant le prix Jacques-Amyot, décerné à un héros sportif du passé.

Athlète de l'année en 1971 à la suite de ses performances aux Jeux panaméricains, elle s'est établie en tant que pionnière en jetant les bases d'un programme sport-études qui existe depuis plus de 30 ans.

Comme entraîneuse, elle a contribué à former bon nombre de nageuses qui se sont démarquées sur la scène internationale.

Elle a remercié son entourage; son amoureux, ses deux fils et sa « centaine de filles », en pensant à toutes celles qu'elle a dirigées aux abords de la piscine.

C'est 48 années à entraîner, en plus de celles où j'ai été athlète, c'est touchant de voir ma carrière soulignée comme ça. J'ai un grand sentiment d'accomplissement et j'ai beaucoup de reconnaissance pour ce prix-là, a commenté la récipiendaire.

Gérard Potvin et Jojo Carrier.

Jojo Carrier a reçu son prix des mains de Gérard Potvin, ancien journaliste sportif de Radio-Canada.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Martin

Les autres gagnants de la soirée :

Sport individuel national : Victor Primeau, ski acrobatique

Partenaire/coéquipier national : William Dufour, hockey sur glace

Entraîneur national : Nicolas Fontaine, ski acrobatique

Athlète/étudiant : Jean-Simon Desgagnés, athlétisme

Équipe : Rouge et Or, cross-country

Découverte féminine : Alexia Aubin, hockey sur glace

Découverte masculine : Enzo Fabi, taekwondo

Officiel : Bruno Martin, gymnastique artistique

Bénévole : Florence Klein, natation artistique

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...