•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les dons à La guignolée des médias sont en forte baisse

Des bénévoles dans la rue à l'occasion de la guignolée.

Il est possible de donner en ligne sur le site guignolee.ca, de texter NOEL au 20222 pour faire un don automatique de 10 $ ou de déposer des denrées non périssables chez Maxi et Provigo.

Photo : Radio-Canada / Louis Pelchat-Labelle

Radio-Canada

Vers 16 h 30 jeudi, dans la région de Montréal, La guignolée des médias avait amassé 58 290 $. C’est un résultat décevant, puisque c’est 185 910 $ de moins que ce qui avait été récolté en 2019 à la même heure. Cela pourrait notamment être causé par l’inflation qui touche tous les ménages.

Mais c’est justement en raison de cette inflation que les organismes bénéficiaires de La guignolée des médias ont particulièrement besoin d’aide cette année.

L'inflation affecte non seulement les familles qui viennent chercher de l'aide, mais aussi l'organisme et son pouvoir d'achat. Tout coûte plus cher pour l'organisme, a expliqué Ann St Arnaud, directrice des communications et des services communautaires à Jeunesse au Soleil, en entrevue à RDI. Ces frais incluent toutes les dépenses de fonctionnement, comme l’électricité et le chauffage.

Et avec l’augmentation du coût de la vie vient malheureusement l’augmentation du nombre de personnes qui ont recours à l’aide des organismes communautaires et des banques alimentaires.

Les besoins sont vraiment à la hausse, a souligné Chantal Vézina, directrice générale de Moisson Montréal en entrevue à l’émission Tout un matin. La clientèle a changé. Elle est beaucoup plus variée par rapport à il y a quelques années. On se retrouve aujourd’hui avec des familles [où] les deux parents travaillent, mais les salaires ne sont plus suffisants pour payer les besoins de base.

C'est le début de la 22e guignolée des médias. Les besoins sont criants, mais les dons sont en baisse. Patrice Roy a rencontré la présidente de Moisson Montréal, Chantal Vézina.

Pour la plupart des organismes qui font affaire avec La guignolée des médias, la priorité est de mettre de la nourriture sur la table des familles qui en ont besoin.

Moisson Montréal a préparé cette année 20 000 paniers, tous composés de 21 articles, et a même déjà commencé à les distribuer.

Selon sa directrice générale, les effets de l’insécurité alimentaire sont multiples. Ça crée de l’anxiété, du stress et même dans certains quartiers des jeunes commencent à abandonner l’école pour travailler pour aider la famille.

« Quand on a des jeunes de 11-12 ans qui arrêtent d’aller à l’école, quel genre de société on bâtit? »

— Une citation de  Chantal Vézina, directrice générale de Moisson Montréal

Quant à Jeunesse au soleil, l’organisme offre aussi des cadeaux neufs pour Noël aux enfants dont les familles n’ont pas les moyens d'en acheter. Mais cette année, ça ne regarde pas bien de ce côté-là, a admis Ann St Arnaud. Si on réussit à combler l’aide aux 5000 familles qui viennent chercher de la nourriture chez nous, après, on pourra donner des cadeaux.

Comment donner?

La collecte faite dans les rues par les bénévoles prend fin à 17 h 30 jeudi. Par contre, il est possible de faire des dons de plusieurs façons au-delà de cette échéance. Il est possible de :

  • faire des dons en ligne sur le site guignolee.ca (Nouvelle fenêtre);

  • texter NOEL au 20222 pour faire un don automatique de 10 $;

  • donner des denrées non périssables dans les épiceries Maxi et Provigo (cela peut aussi inclure des produits d'hygiène personnelle et produits d’entretien ménager).

Enfin, pour ceux qui aimeraient aider, mais qui n’en ont pas les moyens financiers, plusieurs organismes ont toujours besoin de bénévoles, rappelle Chantal Vézina.

Environ 80 organismes locaux à travers le Québec bénéficient des dons amassés par La guignolée des médias.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...