•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Israël : accord de coalition entre Nétanyahou et un ténor de l’extrême droite

Bezalel Smotrich, législateur israélien d'extrême droite et leader du parti Sioniste religieux

Bezalel Smotrich, législateur israélien d'extrême droite et leader du parti Sionisme religieux, le 26 octobre dernier à Sderot.

Photo : Getty Images / GIL COHEN-MAGEN

Agence France-Presse

Le premier ministre israélien désigné a signé jeudi un accord de coalition avec une dernière formation d'extrême droite, qui obtient un poste clé dans l'essor de la colonisation en Cisjordanie, avant d'intensifier les pourparlers avec des partis ultraorthodoxes pour former le prochain gouvernement.

Le bloc de droite de Benyamin Nétanyahou et ses alliés ultra-orthodoxes et d'extrême droite est arrivé majoritaire aux législatives du 1er novembre (64 sièges sur 120), devant le camp mené par le centriste Yaïr Lapid (54 sièges).

Au cours de la dernière semaine, le Likoud de M. Nétanyahou avait signé des accords avec le controversé Itamar Ben Gvir, en vertu duquel ce dernier occuperait le poste de ministre de la Sécurité nationale, et avec Avi Maoz connu pour ses positions hyper nationalistes et anti-LGBTQ.

Deux portefeuilles en rotation

Et jeudi soir, M. Nétanyahou a signé un accord avec le chef d'un troisième parti d'extrême droite, Bezalel Smotrich, en vertu duquel son parti, Sionisme religieux obtiendra notamment le portefeuille, en rotation, des Finances et celui de l'Immigration.

Il obtiendra aussi des fonctions dans la branche du ministère de la Défense chargée des colonies israéliennes en Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 1967 par Israël.

Plus de 475 000 Israéliens vivent actuellement dans des colonies en Cisjordanie, jugées contraires au droit international, soit environ quatre fois plus qu'à la signature, dans les années 1990, des accords d'Oslo n'ayant pas débouché à une paix durable entre Israéliens et Palestiniens.

« Nous franchissons aujourd'hui une autre étape historique pour établir un gouvernement juif, sioniste et national qui rétablira la sécurité [...] et développera la colonisation. »

— Une citation de  Bezalel Smotrich dans un communiqué conjoint avec M. Nétanyahou

Ce dernier doit encore s'entendre avec ses alliés des deux partis ultra-orthodoxes – Shass et Judaïsme unifié de la Torah – pour former le prochain gouvernement.

En vertu des lois israéliennes, M. Nétanyahou a jusqu'au 11 décembre pour former un gouvernement, mais il peut aussi demander une extension de 14 jours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...