•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rencontre sous le thème du développement économique entre France Bélisle et Mark Sutcliffe

À gauche, Mark Sutcliffe et à droite, France Bélisle.

Le maire d'Ottawa et la mairesse de Gatineau jeudi soir

Photo : Radio-Canada / Patrick Foucault

Le nouveau maire d'Ottawa, Mark Sutcliffe, et son homologue gatinoise, France Bélisle, ont fait leur première apparition publique conjointe lors d'une soirée organisée par le Regroupement des gens d'affaires de la capitale nationale (RGA), jeudi. Il a été question de transport en commun, de développement économique et de logement.

Lors de son allocution, Mme Bélisle, a indiqué qu'elle aimerait que les relations entre les deux villes s'inspirent de la famille, blaguant qu'elle souhaitait devenir la sœur de M. Sutcliffe. Elle a dit souhaiter une vraie bonne relation avec son voisin.

« On a besoin de complémentarité, de complicité. »

— Une citation de  France Bélisle, mairesse de Gatineau

Dans son discours, la mairesse a également fait valoir que les deux municipalités allaient devoir travailler de concert pour répondre à la crise du logement et aux enjeux d'itinérances qui affligent la région de la capitale fédérale.

Le maire d'Ottawa, Mark Sutcliffe, et la mairesse de Gatineau France Bélisle.

La directrice du RGA, Julie Potvin, l'ambassadrice du Sénégal, Viviane Elisabeth Bampassy, le directeur général du RGA, Marc Chénier, la mairesse de Gatineau, France Bélisle, le maire d'Ottawa Mark Sutcliffe, l'ambassadrice du Mali, Fatima Méïté et le député fédéral Steven MacKinnon étaient présents à la soirée.

Photo : Radio-Canada / David Bates

La région a un énorme potentiel et de vastes perspectives, a pour sa part lancé le maire d'Ottawa, Mark Sutcliffe, dans son discours.

Grâce à notre florissant secteur de la technologie et à notre exceptionnelle qualité de vie, nous sommes parfaitement en mesure d’attirer talents et investissements et de nous doter d’une économie plus vigoureuse et plus résiliente, poursuit-il.

« Il faut attirer et fidéliser les talents, ce qui constitue un défi de taille. »

— Une citation de  Mark Sutcliffe, maire d'Ottawa.

Le maire d'Ottawa voit d'un bon œil les dernières annonces en matière d'immigration et compte travailler avec les instances impliquées pour que les immigrants puissent avoir un meilleur accès à l'entrepreneuriat.

Mme Fatima Méïté, ambassadrice du Mali et Mme Viviane Elisabeth Bampassy, ambassadrice du Sénégal, étaient d'ailleurs présentes pour cette rencontre sous le thème de l’internationalisation.

Les deux maires ont fait connaissance mercredi en vue de leur rencontre de jeudi soir avec les membres du Regroupement des gens d'affaires RGA.

France Bélisle et Mark Sutcliffe assis sur un canapé.

La mairesse de Gatineau, France Bélisle, et le nouveau maire d’Ottawa, Mark Sutcliffe, se sont rencontrés pour la première fois à la Maison du citoyen, mercredi.

Photo : Facebook/France Bélisle

En entrevue, la mairesse de Gatineau, France Bélisle, a brièvement décrit sa rencontre de la veille avec M. Sutcliffe. Il a été question du positionnement des deux municipalités par rapport au gouvernement fédéral, à la Commission de la capitale nationale (CCN) et à quelques enjeux qui sont partagés.

L'importance des relations entre Gatineau et Ottawa

Pour Guy Chiasson, politologue et professeur de science politique à l'Université du Québec en Outaouais (UQO), la coordination entre les deux rives est essentielle.

Gatineau et Ottawa ont plusieurs dossiers communs, dont le transport et le développement économique. Au fil des années, les précédents maires, Jim Watson et Maxime Pedneaud-Jobin ont bâti une relation de travail forte, fait-il valoir.

M. Chiasson souligne que cette collaboration n’a cependant pas toujours été présente.

Ce sont donc les premiers pas d’une relation qui reste à construire parce que Mme Bélisle n’a pas semblé s’investir beaucoup pour l’instant dans le dossier métropolitain. On ne l’a pas vu même avec M. Watson auparavant, avance M. Chiasson. Du moins, publiquement, il n’y a pas eu beaucoup de rencontres.

« Je pense que c’est une première ouverture qui peut faire des petits s’il y a une volonté des deux côtés, mais qui peut très bien s’en tenir à une opération de relations publiques s’il n’y a pas de volonté d’aller plus loin. »

— Une citation de  Guy Chiasson, politologue et professeur de science politique à l'UQO

Le politologue et professeur ajoute que Gatineau a avantage à user de ses relations avec Ottawa parce que ça permettait d’avoir un canal pour rejoindre des programmes fédéraux, fait-il valoir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...