•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les enseignants de la Colombie-Britannique ratifient une nouvelle entente de principe

Des élèves assis à leur bureau; l'enseignante est debout à l'avant de la classe.

La Colombie-Britannique connaît une pénurie d'enseignants.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

Les membres de l'Association des enseignants de la Colombie-Britannique (BCTF) ont ratifié l'entente de principe conclue entre leur comité de négociation et l'Association des employeurs des écoles publiques de la province.

Soixante-douze pour cent des membres ayant le droit de vote se sont prononcés et ils ont voté à 94 % en faveur de la ratification de l'entente.

Le président de la BCTF, Clint Johnston, a déclaré dans une lettre à ses membres que cette entente comprend des améliorations sur le plan des salaires, des avantages sociaux, du financement pour le développement professionnel et du temps alloué à la préparation des cours.

À la fin de la troisième année de ce nouveau contrat, les enseignants au premier échelon de l'échelle salariale gagneront 8500 $ de plus, alors que ceux se trouvant au dernier échelon gagneront 13 500 $ de plus, ce qui les placera pour la première fois au-delà du seuil d'un salaire annuel de 100 000 $.

« Ensemble, nous avons fait des gains historiques qui aideront les membres qui peinent en raison de la crise [due à l'augmentation du coût de la vie] et nous serons mieux placés vis-à-vis des autres provinces pour le recrutement et la rétention des enseignants. »

— Une citation de  Clint Johnston, président, BCTF

Le président du BCTF note qu'il y a une pénurie importante d'enseignants en Colombie-Britannique et que cela a un impact négatif sur la charge de travail et l'appui que les enseignants peuvent donner aux élèves.

Trop souvent, des enseignants spécialisés - comme les conseillers - sont envoyés dans les classes plutôt que de faire leur travail important, dit Clint Johnston dans sa lettre aux membres.

L'entente de principe a été signée après plus de 50 jours de négociations entre le BCTF et l'Association des employeurs des écoles publiques, qui négocie au nom du gouvernement provincial.

Clint Johnston dit que le BCTF poussera maintenant le gouvernement à faire publiquement état des conséquences de la pénurie d'enseignants dans les écoles et à agir pour que leur personnel soit complet afin que les élèves aient le soutien dont ils ont besoin.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...