•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Essence plus chère à Québec qu’à Montréal : CAA-Québec dénonce l’industrie

Un pistolet d'une pompe à essence inséré dans le réservoir d'une auto.

CAA-Québec estime que les automobilistes de plusieurs régions paient l'essence trop chère.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

CAA-Québec estime que les automobilistes de plusieurs régions, dont celle de Québec, paient actuellement l'essence trop chère comparativement à ceux de Montréal et demande des explications de la part de l’industrie.

L'essence coûterait cher à Québec : entrevue avec le professeur Patrick Gonzalez

ÉMISSION ICI PREMIÈRE • Première heure

Plan rapproché d'une enseigne de station service affichant des prix de 205,9 ¢ pour le litre d'essence ordinaire et de 255,9 ¢ pour le litre de diesel.

L’association a observé des marges au détail de plus de 20 cents le litre dans certaines régions. La marge au détail correspond à la différence entre le prix payé par le détaillant et celui déboursé par le consommateur.

Le prix de l’essence est actuellement considérablement moins cher dans la métropole. Le porte-parole de CAA-Québec, David Marcille, explique qu'à la suite de la diminution des prix en raffineries, les stations-services montréalaises se sont ajustées, mais pas dans les régions, notamment la ville de Québec, où l'ajustement a été de peut-être 2 sous alors qu'elle aurait pu être de 10 sous.

« Les automobilistes ont le droit d'être fâchés.  »

— Une citation de  David Marcille, porte-parole CAA-Québec

Ce n’est pas la première fois que la CAA interpelle l’industrie au sujet de marges au détail disproportionnées. Mais ces demandes sont toujours restées lettre morte.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...