•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les infections au VIH en hausse au Manitoba

Le rapport du Programme VIH du Manitoba fait la lumière sur les personnes diagnostiquées au cours des quatre dernières années.

Le Dr Ken Kasper, directeur du programme VIH du Manitoba.

Le Dr Ken Kasper, directeur du Programme VIH du Manitoba, affirme que le nombre connu de personnes atteintes du VIH dans la province est en hausse.

Photo : Radio-Canada / Warren Kay

Radio-Canada

Le Manitoba a connu une forte augmentation des taux d'infection au VIH au cours des quatre dernières années, selon le dernier rapport du Programme VIH du Manitoba. Des médecins spécialistes qui suivent la situation disent que la situation risque d'empirer.

Le Programme VIH du Manitoba a dévoilé, jeudi, les conclusions de son rapport 2018-2021 à l’occasion de la Journée mondiale du sida et de la Semaine de sensibilisation aux questions autochtones.

Le nombre de personnes nouvellement diagnostiquées comme ayant le VIH et vivant dans la province est passé de 111 en 2018 à 169 en 2021, soit une augmentation de 52 %.

Ce sont les meilleures données que nous ayons jamais réunies. Je pense que cela nous en dit long sur une population à risque, déclare le Dr Ken Kasper, directeur du programme.

Le Dr Kasper et son équipe recueillent encore des données pour 2022, mais il s'attend à ce que ces chiffres augmentent considérablement.

Lors d'un point de presse mercredi, au Centre de santé communautaire Nine Circles, à Winnipeg, le directeur du Programme VIH du Manitoba a affirmé que la province devrait connaître plus de 200 nouveaux cas diagnostiqués de VIH cette année.

L'objectif au Canada en 2023 était d'avoir 500 nouvelles personnes diagnostiquées, précise-t-il. Il ajoute cependant que, à ce rythme, le Manitoba aura plus de 200 de ces 500 cas. et il semble clair qu'on ne va pas atteindre les objectifs.

Le taux de nouvelles transmissions du VIH en 2020 était de 4 pour 100 000 personnes, selon l'Agence de la santé publique du Canada. Le taux au Manitoba se situe trois fois au-dessus de la moyenne nationale, soit 12,2 pour 100 000 personnes.

Le Dr Kasper estime que ce taux sera encore plus élevé en 2022 et potentiellement quatre à cinq fois plus élevé que dans le reste du pays.

De son côté, la Dre Lauren MacKenzie, directrice associée du Programme VIH du Manitoba, mentionne que les déterminants sociaux tels que l'itinérance, la toxicomanie et les problèmes de santé mentale sont des facteurs clés dans l'acquisition de la maladie.

Par exemple, près de 50 % des femmes et 25 % des hommes qui ont contracté le VIH étaient des personnes sans-abri. Par ailleurs, près de deux tiers des femmes et plus d'un tiers des hommes ont affirmé avoir consommé des drogues, selon le rapport.

Par ailleurs, les Autochtones sont particulièrement touchés, et les infections dans cette tranche de la population sont encore plus alarmantes : 73,4 % des personnes envoyées au Programme VIH du Manitoba en 2021 disaient être membres d'une Première Nation. Elles n'étaient qu'environ 50 % en 2018.

La moitié des nouveaux diagnostics touchent des femmes

Le nombre de nouveaux diagnostics de VIH dans la région sanitaire de Prairie Mountain a diminué ces dernières années, mais le Dr Kasper s'attend à ce que ce nombre augmente en 2022.

Par ailleurs, la proportion croissante de femmes qui contractent le VIH est également inquiétante, puisque la moitié des nouveaux diagnostics au Manitoba concernent des femmes. C'est beaucoup plus que la moyenne nationale en 2020, où il y avait une femme sur trois dans le nombre total de nouveaux diagnostics de VIH.

L'âge moyen d'une femme contractant le VIH a également diminué, passant de 39 ans en 2018 à 32 ans en 2021, selon le rapport.

L'âge moyen a légèrement diminué pour les hommes, passant de 38,5 ans à 36,5 ans.

Par ailleurs, pour la première fois, le rapport du programme a examiné l'orientation sexuelle, 6 personnes sur 10 se définissant comme hétérosexuelles, et 2 sur 10, comme gaies, bisexuelles ou comme étant des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes.

Selon le Dr Kasper, les rapports hétérosexuels sont l'un des deux principaux facteurs de risque que les patients du programme déclarent eux-mêmes, l'utilisation de drogues étant l'autre risque majeur.

Le Programme VIH du Manitoba a lancé deux grands appels à l'action : maximiser le traitement en tant que prévention et soutenir la capacité des soins primaires.

Certaines conclusions du rapport du Programme VIH du Manitoba :

  • Environ 50 % des personnes touchées étaient des femmes.
  • Près de 50 % des femmes et 25 % des hommes ont connu l'itinérance.
  • Environ 65 % des femmes et 35 % des hommes ont déclaré utiliser des drogues injectables.
  • Les rapports hétérosexuels et l'utilisation de drogues injectables étaient les modes les plus courants d'acquisition du VIH déclarés par les patients.
  • 6 personnes sur 10 se sont déclarées hétérosexuelles. et 2 sur 10 se sont déclarées gaies, bisexuelles ou comme étant des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes.
  • Environ 70 % des personnes qui ont dit consommer de la drogue ont déclaré consommer de la méthamphétamine.
  • 8 personnes sur 10 ont eu au moins une infection transmissible sexuellement par le sang avant le diagnostic du VIH.
  • Environ 80 % des personnes avaient au moins un autre problème de comorbidité à l'entrée dans le système de soins.
  • 7 personnes sur 10 se définissent comme Autochtones.
  • 50 % des femmes et 25 % des hommes ont connu l'itinérance.
  • Près des deux tiers des femmes et plus d'un tiers des hommes ont déclaré utiliser des drogues injectables.
  • 73,4 % des personnes orientées vers le Programme manitobain de lutte contre le VIH en 2021 se définissent comme Autochtones.

Avec les informations de Nathan Liewicki

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...