•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : l’isolement n’est plus obligatoire à l’Île-du-Prince-Édouard

Une jeune femme tousse dans son coude.

L’isolement à la maison en cas de COVID-19 n’est plus obligatoire à l’Île-du-Prince-Édouard, mais il demeure conseillé (archives).

Photo : iStock / agrobacter

Radio-Canada

En ce 1er décembre, l’Île-du-Prince-Édouard n’exige plus que les personnes atteintes de la COVID-19 s’isolent pendant un nombre minimal de jours, mais la santé publique conseille toujours aux gens malades de rester à la maison.

Une période d’isolement obligatoire était en vigueur depuis le début de la pandémie. Sa durée a changé plusieurs fois en cours de route. Au moment de se terminer, elle était d’au moins 5 jours, ou de 10 jours dans le cas des personnes immunodéprimées.

C’est une maladie différente de celle d’il y a trois ans. À un moment donné, la société passe à autre chose, affirme le DPG de Santé Île-du-Prince-Édouard, le Dr Michael Gardam.

La seule raison pour laquelle la province reviendrait à des mesures de prévention, selon lui, serait l’apparition d’un nouveau variant du virus qui serait très inquiétant. Mais en ce moment, nous n’en voyons aucun signe, dit-il.

Michael Gardam.

Le Dr Michael Gardam est le chef de la direction de Santé Î.-P.-É., la régie de santé provinciale (archives).

Photo : CBC / Tony Davis

Le Dr Gardam ne s’attend pas à de grands changements de comportement dans la population à la suite de l’abandon de l’exigence d’isolement.

La COVID-19 circule toujours dans la province comme ailleurs au pays et dans le monde. La santé publique provinciale a annoncé le dépistage de 302 nouveaux cas le 29 novembre et le décès de 3 personnes atteintes.

Des précautions demeurent conseillées

La santé publique recommande toujours aux gens malades de prendre des précautions afin de réduire les risques de contagion, par exemple en restant à la maison, explique la médecin hygiéniste en chef, Heather Morrison.

Si vous devez sortir lorsque vous ne vous sentez pas bien, et ce pendant 10 jours après le début de votre maladie, il est important de porter un masque dans les lieux publics intérieurs pour ne pas contaminer les autres, conseille la Dre Morrison.

Heather Morrison.

La Dre Heather Morrison, médecin hygiéniste en chef de l'Île-du-Prince-Édouard, conseille toujours aux gens malades de prendre des précautions pour réduire les risques de contagion (archives).

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

Évitez aussi les milieux vulnérables, comme les foyers de soins, jusqu’à ce que vous vous sentiez mieux et qu’au moins 10 jours se soient écoulés depuis vos premiers symptômes, recommande-t-elle.

La Dre Morrison recommande aux personnes qui courent des risques de complications de la COVID-19 de demander un test de dépistage, parce que des traitements médicaux sont disponibles, dont le médicament Paxlovid. Ces traitements, s’ils commencent dans les cinq jours suivants les premiers symptômes, peuvent réduire les risques d’hospitalisation et accélérer le rétablissement, explique-t-elle.

La province ne compte pas fermer ses centres de dépistage, mais elle va réduire leur personnel et leurs heures d’ouverture. Les trousses de dépistage rapides demeurent disponibles dans les écoles, les bibliothèques publiques et les centres Accès Î.-P.-É.

D’après un reportage de Victoria Walton, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...