•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 260 000 $ récoltés pour La guignolée des médias au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Une personne tend un pot à un automobiliste.

Des bénévoles sont à pied d'oeuvre un peu partout dans la région, notamment à Arvida.

Photo : Radio-Canada / Louis Martineau

Des dizaines de bénévoles ont mis la main à la pâte jeudi matin aux quatre coins de la région pour participer à la 31e édition de La guignolée des médias.

Encore une fois cette année, les automobilistes ont été généreux dans les différents points de collecte puisque le bilan final s'est élevé à 260 766 $, selon un montant transmis par communiqué le 5 décembre. Le bilan provisoire publié le jour même faisait état de 246 466 $.

Tous les fonds recueillis seront versés aux soupières de la région. L’an dernier, un montant de 265 000 $ avait été amassé.

Montants amassés par secteur au Saguenay-Lac-Saint-Jean (bilan provisoire)

Secteurs

Montant

La Baie

13 426$

Chicoutimi

65 500$

Jonquière

33 600$

Kénogami

35 864$

Alma

34 986$

Dolbeau-Mistassini

36 890$

Saint-Félicien

19 200$

Les Amis de la guignolée

7000$

Avec la hausse du coût de la vie qui a bondi ces derniers mois, les besoins sont encore plus grands cette année.

Plusieurs membres des médias, dont ceux de Radio-Canada Saguenay-Lac-Saint-Jean, ont pris part à la collecte de fonds à différentes intersections routières à Saguenay.

Un automobiliste donne de l'argent à un bénévole.

Un automobiliste remet de l'argent à Arvida dans le cadre de la 31e guignolée des médias.

Photo : Radio-Canada / Louis Martineau

À Alma, des bénévoles de la Marmite Fumante ont commencé leur travail dès l’aurore. Le président de l’organisme, Réjean Couture, constate à quel point le visage de la pauvreté a évolué au cours des dernières années.

La pauvreté, quand on dit que le visage a changé, c’est très vrai. La pauvreté n’est pas aux mêmes places qu’avant et il y en a beaucoup. On le constate [...] Maintenant, ce sont de nouvelles personnes, qui ont parfois des problèmes de dépendance, ils ont vraiment besoin d’une soupière et de prendre un bon repas chaud. Et ce ne sont pas juste des gens qui sont très pauvres.

L’organisme s’affaire à distribuer des repas non seulement à Alma, mais également dans les municipalités avoisinantes comme à Sainte-Monique et à Saint-Henri-de-Taillon par exemple.

Une collecte de fonds.

Les automobilistes sont invités à remettre de l'argent à l'intersection du chemin Sydenham et de la rue Murdock.

Photo : Radio-Canada / Rosalie Dumais-Beaulieu

Le constat est le même à la soupière de l’arrondissement de La Baie, à Saguenay.

La mission de la soupière de La Baie est de plus en plus importante. Notre clientèle a augmenté, surtout chez les familles. On servait 25 repas par jour et on est rendus à 35 et 40 repas. De plus, on leur offre aussi le souper au coût de 1 $. On sert entre 50 et 55 repas parce qu’on a pris les familles en charge, a révélé la présidente de l’organisme, Danielle Lemire.

À Dolbeau-Mistassini, les automobilistes sont invités à se rendre directement au local de la soupe populaire situé sur la rue des Copains, près de l’aréna municipal, pour remettre leurs dons puisqu’il n’y a pas de collecte aux intersections.

Il est possible de faire un don en visitant le site Internet de la guignolée des médias (Nouvelle fenêtre). Les dons sont acceptés jusqu'au 31 décembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...