•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’unité mobile de mammographies CLARA est à Sept-Îles

Un autocar adjacent à un établissement de santé.

L'autocar sera stationné à l'hôpital de Sept-Îles jusqu'au 15 décembre prochain.

Photo : Radio-Canada / Aurélie Girard

Entre le 30 novembre et le 15 décembre, l'autocar doté d’un équipement radiologique pour réaliser des mammographies est de passage à Sept-Îles. L'unité mobile s’arrête dans des régions qui n’ont pas de centre de mammographie à proximité ou dans les régions où les délais d’attente sont trop élevés.

De lundi à mardi, un total de 460 rendez-vous ont été donnés à des femmes de la région, âgées de 50 et 69 ans.

Au fond du véhicule récréatif, l’équipement a été aménagé pour effectuer ce type de radiographie.

L'équipement pour faire les mammographies.

L'autocar possède l'équipement nécessaire pour effectuer les mammographies.

Photo : Radio-Canada / Aurélie Girard

Deux technologues sont sur place pour accueillir les femmes et procéder à leur mammographie.

Après l'intervention, les résultats sont acheminés à l’établissement de santé affilié au dossier de la patiente, comme l’explique la cheffe technologue au service clinique de dépistage à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), Karina Olivier.

« L'autocar est considéré comme une salle d'examen supplémentaire au département de radiologie. Donc nous, quand on travaille, on dépose en temps réel. »

— Une citation de  Karina Olivier, cheffe technologue au service clinique de dépistage à l’INSPQ

Les images réalisées se retrouvent donc simultanément dans le système d'archivage de l'hôpital.

En tout temps, les professionnels de la santé ou la clientèle ont accès à leur examen localement. Les mammographies sont aussi interprétées par les radiologistes localement et les suivis sont faits aussi par la région. Donc si jamais il y avait une prise en charge particulière, en principe, ça devrait tout être fait par la région , ajoute Karina Olivier.

L’unité mobile s'occupe seulement des dépistages préventifs, et non pas des diagnostics de cancer du sein.

Une main d’homme (probablement d’un travailleur de la santé) est posée sur un double écran sur lequel on voit des images d’une mammographie.

Une mammographie utilise des rayons X pour produire une image de la structure interne du sein, permettant de déceler des problèmes potentiels, comme le cancer du sein (archives).

Photo : Associated Press / Torin Halsey

Un outil de plus dans la lutte contre le cancer du sein

Selon Cédric Baudinet de la Fondation cancer du sein du Québec, qui est partenaire de l’INSPQ dans le projet, l'unité mobile permet un dépistage du cancer du sein plus rapide, car il écourte notamment les listes d’attentes.

« Ces unités mobiles, elles viennent pallier ces délais qui augmentent, pour pouvoir rendre accessible assez rapidement la mammographie aux femmes qui font partie du programme. »

— Une citation de  Cédric Baudinet, directeur investissements et promotion de la santé, Fondation cancer du sein du Québec

Pour le point de service de Sept-Îles, il y a 11 à 12 semaines d'attente et pour l'hôpital le Royer qui est donc à Baie-Comeau, il y a 15 à 16 semaines d'attente [pour les mammographies de dépistage], explique-t-il.

Il souligne l’impact positif de tests préventifs dans la lutte contre ce type de cancer.

« Beaucoup de cancers du sein sont diagnostiqués par l'intermédiaire du programme de dépistage organisé. »

— Une citation de  Cédric Baudinet, directeur investissements et promotion de la santé, Fondation cancer du sein du Québec

Sur la Côte-Nord, parmi la totalité des mammographies de dépistage qui sont réalisées sur une année, il y en a environ 11 % qui sont faites grâce à ces unités mobiles, donc c'est vraiment quelque chose qui est très très important, précise-t-il.

Un homme tient un ruban rose entre ses doigts devant lui.

Le cancer du sein se développe de la même façon chez les hommes que chez les femmes.

Photo : iStock

Faciliter l'accès en région

L'autocar offre ainsi un accès plus équitable à un test de dépistage du cancer du sein à l'ensemble des femmes du Québec, qu'elles habitent en régions éloignées ou non.

« Notre mission, c'est d'offrir le service en région éloignée, prioritairement dans certaines régions qui ont été ciblées par le ministère, là où la clientèle n'a pas accès du tout à un service à proximité. »

— Une citation de  Karina Olivier, cheffe technologue au service clinique de dépistage à l’INSPQ

Depuis ses débuts, en 2002, l’unité mobile s’est déplacée à plusieurs reprises dans la région de Fermont et de la Basse-Côte-Nord pour répondre à cet objectif.

C'est la deuxième fois que le véhicule récréatif équipé de matériel de radiologie se déplace à Sept-Îles. Au printemps, la clinique de mammographie mobile CLARA s’est rendue à Baie-Comeau dans l'objectif de soulager les délais d'attente.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord profite d'ailleurs du passage de CLARA pour donner des rendez-vous à des femmes qui vivent en dehors de la ville de Sept-Îles.

« Tant qu'à avoir la visite de l'unité, on élargit l'offre, puis on va chercher des gens des communautés autour. »

— Une citation de  Cindy Brisson-Breton, conseillère-cadre aux programmes-services, CISSS de la Côte-Nord

On a des femmes du secteur de la Minganie, de Havre-Saint-Pierre, on a des gens de la Romaine, Unamen Shipu, certains villages de la Basse-Côte-Nord. Donc, ça nous permet d’offrir un accès au dépistage pour les gens de ces localités-là aussi , ajoute la responsable.

La Société canadienne du cancer est claire : plus le cancer du sein est détecté rapidement, meilleures seront les chances de survie du patient. Selon le MSSS, la mammographie est la meilleure méthode pour dépister le cancer du sein, mais aussi le seul examen de dépistage qui permet de réduire le nombre de décès attribuables au cancer du sein.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...