•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vigneault, Richer et Ezard seront intronisés au Temple de la renommée de la LHJMQ

Plan rapproché d'Alain  Vigneault.

Alain Vigneault a dirigé plus de 1300 matchs dans la LNH (archives).

Photo : Getty Images / Bruce Bennett

Radio-Canada

Trois nouveaux immortels feront leur entrée au Temple de la renommée de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), le 8 juin. Il s’agit d’Alain Vigneault, Stéphane Richer et Dave Ezard, qui ont tous des liens avec l’Outaouais ou l’est ontarien.

Alain Vigneault a porté les couleurs des Olympiques de Hull pendant trois saisons, de 1977 à 1980, avant de terminer son parcours junior à Trois-Rivières. Il a ensuite passé six saisons chez les professionnels. Son plus haut fait d’armes a été de jouer 42 matchs dans la Ligue nationale de hockey (LNH) avec les Blues de Saint-Louis.

Retraité, il a fait le saut derrière le banc des Draveurs de Trois-Rivières, en 1986, le temps d’une saison. Il a par la suite passé cinq saisons avec les Olympiques de Hull, remportant la Coupe du Président en 1988.

Le logo du 50e anniversaire des Olympiques de Gatineau.

Les Olympiques de Gatineau ont fait une place à Alain Vigneault dans la programme de leur 50e anniversaire (archives).

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

L’organisation, qui célèbre son 50e anniversaire, va d’ailleurs lui rendre hommage le 30 décembre en hissant sa bannière dans les hauteurs du Centre Slush Puppie.

L’homme de 61 ans a fini par goûter à nouveau à la LNH, s’établissant comme entraîneur-chef à Montréal, à Vancouver, à New York et à Philadelphie, où il a été congédié en décembre 2021.

La fierté de Ripon intronisée

Stéphane Richer, un natif de Ripon, une municipalité dans le comté de Papineau en Outaouais, a lui aussi vu sa candidature être retenue. L’ancien des Bisons de Granby et des Saguenéens de Chicoutimi a amassé 196 points en 124 matchs au cours de ses deux saisons dans la LHJMQ.

Son passage chez les juniors a été de courte durée, puisqu’il a fait le saut dans la LNH, avec les Canadiens de Montréal, à l’âge de 19 ans, après avoir notamment remporté la médaille d’or au Championnat mondial de hockey junior.

Une pancarte en arrivant au village natal de Stéphane Richer, Ripon.

Stéphane Richer est la fierté de Ripon (archives).

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Il est d’ailleurs le dernier marqueur de 50 buts de l’organisation montréalaise. Il a atteint cet exploit à deux reprises, lors des saisons 1987-1988 et 1989-1990. Depuis, aucun patineur n’a été en mesure de répéter cet exploit.

Un défenseur de Cornwall honoré à titre posthume

Le troisième joueur à faire son entrée au Temple de la Renommée de la LHJMQ, en 2023, sera Dave Ezard, qui ne pourra toutefois pas vivre ce moment. Il est décédé en 1996, à l’âge de 36 ans, à la suite d’une transplantation du foie qui a échoué.

Néanmoins, son intronisation permettra à ses proches et au grand public de bien connaître ses exploits. Le défenseur natif de Cornwall a passé cinq saisons avec l’équipe de son patelin, les Royals, avec qui il a soulevé la Coupe Memorial, en 1980.

À ses deux dernières années, il a trouvé le fond du filet à 36 et 40 reprises, devenant le premier défenseur de l’histoire de la LHJMQ à marquer 35 buts, deux saisons de suite.

Sa carrière professionnelle a toutefois été très brève, ne durant qu’une saison dans la Ligue américaine de hockey.

Portrait de Dave Ezard.

Dave Ezard a remporté la Coupe Memorial, en 1980 (archives).

Photo : Temple de la Renommée de Cornwall

Deux cohortes

L’endroit où aura lieu l’intronisation du trio n’a pas encore été dévoilé. Chose certaine, le Temple de la renommée va accueillir deux cohortes pour le prix d’une, lors de la cérémonie d’introduction du 8 juin.

La cohorte de l’année 2020, composée de Simon Gamache, Clément Jodoin, Roberto Luongo, Stéphane Robidas et Ricky Vaive, sera enfin intronisée. La cérémonie avait été annulée, en 2020, en raison de la pandémie de COVID-19 qui en était à ses balbutiements.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...