•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Serres Toundra : impossible de réduire l’intensité lumineuse avant le mois de mars

Éric Dubé en entrevue.

Éric Dubé est le président des Serres Toundra.

Photo : Radio-Canada

Maxime Hébert-Lévesque

Les citoyens dérangés par le halo lumineux produit par les Serres Toundra, qui a augmenté à la suite de l'incendie du 2 novembre dernier, devront prendre leur mal en patience. Il sera en effet impossible pour l'entreprise de Saint-Félicien d'effectuer des travaux de réfection durant l'hiver.

La reconstruction est planifiée pour le mois de mai afin de protéger la production actuelle de concombres du froid.

Une partie de la phase 3 avait été alors détruite par les flammes. L’incident a eu pour conséquence de raser 5 % de la production totale.

Rappelons que le soir de l’incendie, l’entreprise avait tenu une soirée d’information pour annoncer un projet d’expansion de 525 millions de dollars.

On parle de travaux d’une durée de six semaines pour la section endommagée, elle devrait être opérationnelle au mois de juin [...] Pour l’instant, on va évaluer si les travaux vont bon train. On ne connaît pas encore les dommages en argent, on ne sait pas comment ça va nous affecter financièrement. Il est donc trop tôt pour dire si les travaux d’agrandissement seront repoussés , explique Éric Dubé, président des Serres Toundra. Il était invité à l'émission Place publique jeudi.

Les Serres Toundra et les dommages collatéraux de l’incendie du 2 novembre

ÉMISSION ICI PREMIÈRE • Place publique

Une serre en feu.

Pour ce qui est de la pollution lumineuse, elle a augmenté à cause des dommages à la structure. De ce côté, les citoyens du haut du Lac devront attendre. En effet, aucune mesure n’est envisagée à court terme pour rectifier la situation.

L’intensité lumineuse va diminuer au mois de mars lorsqu’on réduira l’utilisation des lumières. Pour l’instant, nous ne pouvons rien faire. Les écrans noirs sont reliés par un système de câbles commun. Il est donc impossible de les utiliser dans la phase 3 uniquement. Nous avons isolé la section au complet, on a mis pour l’instant des panneaux de bois et nous ne pouvons pas changer ça durant l’hiver, sinon le froid risque d’endommager la production restante, souligne M. Dubé.

Les résultats d’une étude sur la pollution lumineuse menée par le chercheur Martin Aubé autour du lac Saint-Jean étaient à paraître prochainement. Ce mercredi nous avons eu une rencontre avec M. Aubé. Puis là, on travaille sur les solutions futures pour éliminer pratiquement tous les effets de la lumière. Les résultats seront publics quelque part en janvier , conclut le président des Serres Toundra.

En entrevue avec Radio-Canada au lendemain de la soirée d’information, Martin Aubé avait proposé une double épaisseur de panneaux opaques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !