•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 650 appuis à la pétition pour conserver le « boisé Masse »

Des arbres dans une forêt enneigée.

Le reportage de Katy Cloutier

Photo : Radio-Canada / Katy Cloutier

La mobilisation citoyenne continue de s’étendre autour de la protection d’un secteur boisé du district de Saint-Louis-de-France, à Trois-Rivières. Une pétition signée jusqu’à présent par plus de 650 personnes sera déposée la semaine prochaine au conseil municipal.

Nadia Grondines et Marc Montembeault font partie d’un comité de citoyens à l’origine du mouvement. Leur démarche vise notamment à sensibiliser les élus trifluviens.

On a beaucoup déboisé autour, et cette parcelle, on veut la conserver, aussi pour les générations futures. L'idée, c'est d'aller porter la pétition le 6 décembre et d'ouvrir la discussion là-dessus, lance d’emblée Nadia Grondines, une enseignante qui habite le quartier Masse depuis 20 ans.

Le secteur qu’ils veulent préserver se situe entre le chemin Masse et le boulevard Thibeau. Il s’agit d’une vaste zone qui comprend quatre lots. Même s’ils appartiennent à des intérêts privés, ces terrains ont été adoptés au fil des ans par les résidents du quartier.

Le boisé est beaucoup utilisé par les gens pour faire de la marche, aussi de la raquette, il y a même un homme qui a déjà fait du traîneau à chiens, précise Nadia Grondines. 

Leurs motivations dépassent toutefois le désir de simplement profiter pleinement du plein air. Leur souci est à la fois social et environnemental.

« On sent que la chaleur augmente aussi dans les quartiers, donc on pense que ce serait une bonne idée de conserver des îlots forestiers pour justement réduire les îlots de chaleur. Et cette forêt qu'on a ici va devenir éventuellement une forêt de pins blancs. C’est une grande richesse. On comprend aussi que ce sont des terrains privés, c'est pour ça aussi que la démarche vise à ce que la Ville de Trois-Rivières intervienne pour qu'on puisse éventuellement avoir un bien collectif et conserver cette forêt. »

— Une citation de  Marc Montembeault, résident du quartier depuis 26 ans
Un homme et une femme sont côte à côte dans une forêt enneigée.

Ces deux résidents veulent que le vaste boisé du secteur Masse soit préservé dans le district de Saint-Louis-de-France.

Photo : Radio-Canada / Katy Cloutier

La source de leurs inquiétudes est le déboisement possible du secteur. C'est qu'en janvier 2021, le conseil municipal de la Ville de Trois-Rivières a adopté une modification de zonage de lots situés entre le chemin Masse et le boulevard Thibeau.

Aucun citoyen ne s'était manifesté pendant la période de consultation publique écrite de 15 jours précédant l'adoption du règlement, parce que l'avis public est passé sous le radar des résidents concernés. Je l’ai vu après coup, se désole Marc Montembeault.

Ce citoyen mène pourtant des démarches depuis plus de 10 ans. Il aura fallu plusieurs échanges et trois élus différents avant d'avoir une oreille attentive.

Créer des liens

Le mois dernier, la conseillère municipale du district, Geneviève Auclair, a organisé une séance de consultation publique à laquelle une soixantaine de personnes ont participé. L'objectif : entendre les préoccupations des résidents du quartier pour pouvoir ensuite créer un lien entre la Ville, les citoyens et les promoteurs, avant le développement d'éventuels projets.

Rencontre citoyenne pour le « boisé Masse »

ÉMISSION ICI PREMIÈRE • Toujours le matin

Toujours le matin, ICI Première

« Je comprends tout à fait les citoyens qui craignent de perdre une qualité de vie, parce qu'ils vivent à proximité d'un très grand boisé, d'un couvert végétal. Mais les propriétaires ont acquis le droit de faire du développement. Pour moi, l'objectif, c'est un peu plus de voir comment on peut conserver davantage des espaces naturels dans ce secteur-là. Est-ce qu'on pourrait créer des sentiers piétonniers, des zones vertes, et favoriser un mode de vie un peu plus actif dans ce quartier-là? »

— Une citation de  Geneviève Auclair, conseillère municipale du district de Saint-Louis-de-France

La semaine prochaine, les signataires de la pétition demanderont à la Ville d'acheter les lots concernés.

On comprend que dans la situation actuelle, avec l'augmentation des taxes, c'est un enjeu, et on le comprend très bien, mais en même temps, il y a peut-être plusieurs alternatives, peut-être que des gens vont en proposer aussi, mais fondamentalement, ce qu'on voudrait, c'est que la Ville se porte acquéreur des terrains, explique Marc Montembeault.

L’important, pour eux, est de maintenir le dialogue. Ce n'est pas pour se chicaner ou revendiquer, c'est vraiment pour ouvrir la discussion, parler avec eux et voir ce qu'ils peuvent faire pour nous aider à conserver ce boisé-là, complète Nadia Grondines.

En attendant la solution, ils gardent espoir d’en arriver à un terrain d’entente.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...