•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À Edmonton, l’industrie du cinéma ne veut pas être oubliée dans le budget municipal

Le moniteur d'une caméra montrant une personne allongée.

Le bureau de l’industrie cinématographique d’Edmonton souhaite quadrupler les retombées économiques de son secteur dans les prochaines années. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Julie Préjet

Radio-Canada

Le bureau de l’industrie cinématographique d’Edmonton (ESIO) demande à être inclus dans le prochain budget municipal pour attirer des productions hollywoodiennes dans la région. Il souhaite que les retombées économiques de cette industrie quadruplent dans les prochaines années.

Comme c'est le cas pour une dizaine d’autres organismes locaux, le conseil municipal ne prévoit pas de lui accorder une subvention dans les trois prochaines années, selon la proposition de budget 2023-2026. Le groupe a donc plaidé sa cause devant le conseil municipal en demandant une augmentation de budget de 300 000 $, pour atteindre 1,5 million $ par année.

Avec ces nouvelles sommes, l’organisme veut créer une cellule de six personnes qui aurait pour rôle d’attirer de grandes productions dans la capitale albertaine. Le président-directeur général de l'organisation, Tom Viinikka, affirme que les revenus découlant des productions télévisuelles, cinématographiques et de l’industrie du jeu vidéo pourraient passer de 25 millions de dollars par année à près de 100 millions de dollars.

Nous avons fait venir des producteurs à Edmonton dans le cadre de tournées de familiarisation [...] pour leur faire découvrir notre grande ville et je peux vous dire qu'il y a des gens qui n'avaient jamais envisagé Edmonton auparavant et qui l'envisagent maintenant, a-t-il fait valoir devant le conseil municipal.

Selon lui, l’industrie du cinéma génère des retombées d’environ 550 millions de dollars par année, mais la majorité de la production est faite dans la région de Calgary.

Tom Viinika donne l’exemple de la superproduction tournée en partie en Alberta The Last of Us, inspirée du jeu vidéo du même nom, qui sera diffusée l’an prochain sur HBO. Ils amènent un chiffre d’affaires de 250 millions de dollars , dit-il.

Il est sûr que le conseil municipal prendra en compte l’importance de son industrie dans l’économie de la ville. Les audiences publiques sur le budget municipal se terminent mercredi, et les conseillers municipaux adopteront le budget final 2023-2026 au cours du mois de décembre.

Avec les informations de Natasha Riebe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...