•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle direction pour les services à la petite enfance de l’Est-du-Québec

Des enfants lisent et font des casse-têtes autour d'une table.

Les défis sont nombreux pour la nouvelle directrice du Réseau des services à la petite enfance de l’Est-du-Québec (RESPEQ), AnikTruchon, qui est entrée en poste le 21 novembre dernier (photo d'archives).

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Les défis sont nombreux pour la nouvelle directrice du Réseau des services à la petite enfance de l’Est-du-Québec (RESPEQ), Anik Truchon, qui est entrée en poste le 21 novembre dernier.

Tout en haut de sa liste de priorités figurent les enjeux liés à la pénurie de main-d'œuvre, au manque de places en garderie et au développement de futurs projets de CPE dans la région.

Anik Truchon occupait depuis juin 2019 le poste de coordonnatrice du fonds de l’Alliance pour la solidarité au Regroupement des MRC de la Gaspésie. Elle a aussi été coordonnatrice en développement social à la MRC de La Haute-Gaspésie.

Elle devra maintenant s'assurer que les secteurs qui demandent de nouvelles places puissent être entendus par le ministère de la Famille. On veut que les CPE puissent avoir ce qu’il faut pour réussir leurs projets avec de nouvelles installations par exemple. On essaie qu’il n’y ait pas de barrières du côté du ministère afin de faciliter le déploiement de ces projets, explique Anik Truchon.

La nouvelle responsable du réseau, qui regroupe 27 des 33 CPE de la Gaspésie—les-Îles-de-la-Madeleine et du Bas-Saint-Laurent, rappelle que malgré le vaste appel de projets lancé l'année passée par l'ancien ministre de la Famille Mathieu Lacombe, de longues listes d'attente continuent à s’allonger dans de nombreux secteurs dans l’Est-du-Québec.

Anik Truchon posant à la caméra.

Anik Truchon remplace Marie-Élyse Gagnon à titre de directrice du Réseau des services à la petite enfance de l’Est-du-Québec (RESPEQ). Elle travaillait auparavant en tant que coordonnatrice en développement social à la MRC de La Haute-Gaspésie.

Photo : Radio-Canada / Crédit photo : Valérie Dunn

Le gouvernement caquiste avait alors lancé un plan d’action Grand chantier pour les familles pour créer près de 14 000 nouvelles places en garderie, dont plus de 300  dans les régions de l'Est-du-Québec.

La nouvelle directrice demeure néanmoins optimiste. Elle estime qu'elle pourra faire avancer de nombreux dossiers pendant son mandat. Bien sûr, nous faisons face à de nombreux défis, mais heureusement les places en service de garde restent une des priorités régionales auprès de nos élus, observe Anik Truchon.

Le manque de place en garderie dans nos régions peut s’expliquer en raison de l’arrivée massive de nouveaux arrivants depuis le début de la pandémie. C’est une bonne nouvelle que des gens viennent s’établir ici, mais il faut comprendre que ça apporte tout de même son lot de besoins, croit-elle.

Une nomination saluée

Selon le directeur général du CPE Voyage de mon enfance à Gaspé, Gilles Chapados, l’arrivée d’Anik Truchon à titre de directrice du RESPEQ représente une bonne nouvelle pour l’avenir du milieu des services de garde éducatifs à l’enfance. Les enjeux mentionnés par Anik Truchon sont importants et doivent être réglés, souligne-t-il.

Gilles Chapados sourit lors d'une entrevue avec Radio-Canada dans un centre de la petite enfance.

Gilles Chapados est directeur général de deux centres de la petite enfance à Gaspé. Voyage de mon enfance est constitué de quatre installations, soit trois à Gaspé et un à Murdochville (photo d'archives).

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

À Gaspé, par exemple, il y a 184 places en cours de développement, dont 37 sont assurées par un service de garderie temporaire. C’est un pas dans la bonne direction pour pallier cette problématique de manque de places. Cependant, toutes ces places apporteront de grands problèmes dans 12 à 36 mois de pénurie de main-d'œuvre, fait-il valoir.

Selon lui, il faudra former de 30 à 35 éducatrices, et ce, seulement pour répondre aux nouveaux besoins de Gaspé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...