•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Loi 23 coûtera un total de 2 milliards $ à la Ville sur 10 ans, selon le maire

John Tory en entrevue devant l'hôtel de ville.

Le maire de Toronto, John Tory, s'inquiète des répercussions financières pour la Ville de la nouvelle loi qui limite ou élimine les redevances d'aménagement.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le maire John Tory affirme que la nouvelle loi du gouvernement Ford pour accélérer la construction de logements créera un manque à gagner de 2 milliards de dollars pour la Ville au cours des 10 prochaines années. Il assure qu’il compte faire pression sur la province pour que Toronto reste financièrement stable.

Le projet de loi 23, adopté cette semaine, limite ou élimine carrément les redevances d'aménagement pour certaines nouvelles constructions. Ce sont là des sommes d’argent que perçoit la Ville de Toronto et qui sont ensuite réinvesties dans diverses infrastructures.

De son côté, la province a insisté, depuis la présentation de ce projet de loi, sur le fait que selon elle ces sommes sont un frein à la création de nouveaux logements.

Le maire parle quant à lui d’un incitatif aux promoteurs dont les économies ne seront pas pour autant retransmises aux acheteurs. John Tory dit vouloir mettre la pression sur la province afin de récupérer un dollar pour un dollar en remboursement de l’argent perdu.

Il reconnaît qu’il y a pour l’heure une volonté de la province en ce sens, mais pas aussi claire qu'il le souhaiterait.

Le ministre du Logement Steve Clark précise que si la loi provinciale a un impact néfaste sur la capacité de Toronto à financer des infrastructures et des services en lien avec le logement, la province s'engage à l'aider à combler le manque à gagner.

Il ajoute que la Ville et la province se sont entendues pour lancer un audit indépendant sur le fonds de réserve de Toronto. Il affirme que cet audit montrera que la Ville a été prudente quant à ses dépenses publiques.

Selon les derniers chiffres de la Ville, Toronto fait face à un déficit de 703 millions de dollars.

La Ville a l'obligation d’avoir un budget équilibré. La province a déjà promis de financer un tiers du déficit. La Ville attend un geste similaire de la part du fédéral.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...