•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enfant de Miami retrouvé à Moncton : des employés d’un Walmart récompensés par la GRC

Ajay Gabani, Sarthak Sojitra, Michele Lewis et Natasha Kelling racontent comment ça s'est passé quand ils ont aperçu le garçon.

Deux policiers et quatre employés du Walmart avec des certificats d’appreciation de la GRC dans leurs mains sourient à la caméra. Ils sont dans le département de vêtements du magasin.

Entre les deux policiers, de gauche à droite : Sarthak Sojitra, Natasha Kelling, Michele Lewis et Ajay Gabani.

Photo : Radio-Canada

Quatre employés d’un magasin Walmart à Moncton au Nouveau-Brunswick ont reçu des certificats d’appréciation de la part de la GRC, mercredi. Grâce à eux, un enfant de Miami qui avait été enlevé a été retrouvé en sécurité dans le magasin où ils travaillaient.

Une alerte Amber a été lancée le 27 août 2022, en Floride, aux États-Unis, pour signaler la disparition d’un enfant de 6 ans.

Le FBI et la police fédérale américaine étaient à la recherche du père et de la grand-mère paternelle du garçon, après avoir allégué que ces derniers l'avaient enlevé. Les autorités avaient indiqué en octobre que les fugitifs se trouvaient peut-être dans les provinces de l’Atlantique. Ces soupçons se sont avérés exacts.

L'enfant aperçu par des clients

Le 30 octobre, Ajay Gabani travaillait comme responsable du service clientèle à l’entrée du Walmart, à Moncton, lorsque deux clients l’ont approché pour l’aviser qu’ils venaient possiblement de voir le petit garçon disparu et son père dans le magasin.

Ajay Gabani était nerveux. C’est arrivé de nulle part, précise-t-il. Je me suis demandé ce que je devais faire et ce que je ne devais pas faire.

À ce moment, la photo du petit garçon et de son père circulait beaucoup dans les médias. Ajay Gabani s’est déplacé dans le magasin pour voir de ses propres yeux s’il s’agissait ou non des mêmes individus.

Un employé du Walmart regarde à sa droite, une main lui fait un pouce en l'air.

Ajay Gabani travaille au Walmart depuis 1 an et demi.

Photo : Radio-Canada

Quand je l’ai vu [le père du petit garçon], j’étais sûr que c’était lui. C’était celui que j’ai vu dans les médias, raconte-t-il.

Il a alors communiqué avec Sarthak Sojitra, un employé du département électronique. Le père de l’enfant venait d’y passer, pour acheter une carte SIM.

Quand je lui ai demandé son nom, il a hésité pendant un instant. Puis, quand je lui ai demandé son adresse pour l’inscrire dans mon fichier, il a dû la chercher sur son téléphone, affirme Sarthak Sojitra qui, après avoir parlé brièvement à l’enfant de 6 ans alors que son père effectuait son achat, a eu le sentiment que quelque chose clochait.

La gérante adjointe Michele Lewis et la cogérante du magasin, Natasha Kelling ont ensuite été avisé. Les deux femmes ont alors également jugé qu’il s’agissait bel et bien de l’enfant recherché et de son père.

Un appel à la GRC

C’est Michele Lewis qui a appelé la GRC.

Elle a aussi demandé aux employés qui l’ont avisée de la situation de garder un œil sur les déplacements du père dans le magasin, tout en demeurant discret. Il ne fallait pas qu’on lui fasse peur, explique-t-elle.

La veille, Michele Lewis avait vu à la télévision la mère de l'enfant. En pleur, à partir de Miami, elle lançait un cri du cœur au public.

C’était surréel, dit Michele Lewis, qui est demeurée au téléphone avec la GRC jusqu’à leur arrivée au magasin.

Quatre employé du Walmart, habillé en civil sans un, semblent écouter quelqu’un parler. Ils sont au milieu de leur lieu de travail et des gens, venus magasiner, passent en marchant derrière eux ou bien se sont arrêtés pour écouter ce qui se passe. Il a aussi d’autres employés du Walmart qui écoute.

De gauche à droite : Ajay Gabani, Natasha Kelling, Sarthak Sojitra et Michele Lewis, le 30 novembre 2022.

Photo : Radio-Canada

La cogérante du magasin, Natasha Kelling, dit aussi que les employés ont tout fait, de manière subtile, pour maintenir le père et son fils dans le magasin : ils ne voulaient pas qu’ils s’échappent.

Par conséquent, lorsque les policiers sont arrivés sur les lieux, ils savaient exactement où se trouvaient le père et l’enfant et ils ont pu intervenir rapidement.

Ils étaient en train de parler à un employé qui les gardait occupés en attendant notre arrivée, souligne le commandant par intérim du détachement de Codiac de la GRC à Moncton, Benoît Jolette.

« Quand on s’est rendu compte qu’il s’agissait bien du jeune enfant disparu, on n’en croyait pas nos yeux. Ça montre vraiment que tout peut arriver n’importe où, même à Moncton. »

— Une citation de  Benoît Jolette, commandant par intérim du détachement Codiac de la GRC
Deux agents de la GRC

Le commandant par intérim du détachement de Codiac de la GRC au Nouveau-Brunswick, Benoît Jolette (à gauche) et le caporal Jason Roy (à droite), le 30 novembre 2022.

Photo : Radio-Canada

Le père a été arrêté sans incident et le jeune garçon a été amené au poste où des policiers ont joué à des jeux avec lui et l’ont nourri, indique Benoît Jolette.

Les services sociaux sont venus le chercher, quelques heures plus tard.

La grand-mère de l'enfant a été arrêtée plus tard près de Saint-Paul, à environ 30 kilomètres au nord-ouest de Moncton.

Le 2 novembre, l’enfant et la mère étaient enfin réunis aux États-Unis.

Une rare marque d'appréciation

La cérémonie de remise des certificats d’appréciation a eu lieu dans le Walmart situé 25 boulevard Plaza, mercredi matin.

Ajay Gabani, Sarthak Sojitra, Michele Lewis et Natasha Kelling ont reçu des certificats pour service communautaire exceptionnel en aidant la police dans une enquête sur un enfant disparu.

La police ne connaît pas l'identité des deux clients qui ont avisé Ajay Gabani de la présence du père et de l'enfant, le 30 octobre.

Deux policiers s'adressent à une trentaine de personnes dans un Walmart. C'est une conférence de presse.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le caporal Jason Roy (à gauche) le commandant par intérim du détachement de Codiac de la GRC au Nouveau-Brunswick, Benoît Jolette (au centre) et le cogérant du magasin Walmart du boulevard Plaza Tyler Pursey (à droite), s'adressent à une trentaine de personnes, le 30 novembre 2022.

Photo : Radio-Canada

Si la pratique est plutôt courante au sein de la GRC, Benoît Jolette, souligne qu’il est très rare que des civils reçoivent un certificat d’appréciation de la police.

De mon côté, il ne m’était jamais arrivé d’en décerner un à un civil. En revanche, si l’on se fie aux événements qui ont eu lieu ici le 30 octobre, je crois qu’il fallait reconnaître le travail que ces employés du Walmart ont fait, a-t-il dit au Walmart, mercredi, lors de la remise de certificats.

« Sans leurs actions, ce jeune garçon serait encore disparu et loin de sa famille. »

— Une citation de  Benoît Jolette, commandant par intérim du détachement de Codiac

Natasha Kelling affirme éprouver un sentiment de fierté incomparable pour son équipe de travail du Walmart.

Il n’y avait rien de normal dans cette situation et pourtant ils ont fait ce qu’il y avait à faire, dans l’intégrité. Ça s’est ressenti à chaque moment de l’opération, clame-t-elle.

C’est notre responsabilité de rapporter tout ce qui peut être inhabituel, dit pour sa part Sarthak Sojitra. Ça peut arriver à n’importe qui.

Avec les informations de Shane Magee, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...