•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nouveau design de la police de Lévis dessiné par un patrouilleur

Une nouvelle voiture du Service de police de la Ville de Lévis, arborant le motif conçu par un patrouilleur. Le véhicule noir, bleu, doré et blanc est sur un quai en bordure du fleuve.

Le motif appliqué sur les nouvelles voitures de la police de Lévis a été conçu par un policier.

Photo : Gracieuseté : Ville de Lévis

Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) a dévoilé, mercredi matin, le design de ses nouvelles autopatrouilles. Le concept, gagnant d’un concours national, est l’oeuvre d’un patrouilleur du SPVL.

Les nouveaux véhicules, des Ford Explorer hybrides, seront implantés graduellement pour remplacer les 45 Dodge Charger de la police de Lévis.

L’administration municipale a demandé aux policiers intéressés de soumettre leurs idées pour moderniser l’image de la flotte de véhicules. 

Le patrouilleur Alexandre Tremblay.

Le patrouilleur Alexandre Tremblay a conçu le design des nouvelles voitures de la police de Lévis.

Photo : Radio-Canada

C’est le design du patrouilleur Alexandre Tremblay qui a été retenu.

J’ai un intérêt pour le graphisme et le design, c’est mon hobby. J’étais motivé à participer, je l’ai fait par fierté. Je suis extrêmement reconnaissant que la Ville et le SPVL nous aient permis de participer à ce projet, affirme-t-il.

L’agent Alexandre Tremblay est patrouilleur depuis 11 ans au SPVL. C’est aussi lui qui avait conçu le design des Dodge Charger du Service de police.

La nouvelle autopatrouille de la police de Lévis.

La nouvelle autopatrouille de la police de Lévis.

Photo : Autre banques d'images / Bruno Boutin

Le concept qu’il a développé cette fois a remporté le premier prix national de la revue policière canadienne Blue Line, pour le plus bel habillage d’une autopatrouille. L’agent Tremblay estime avoir travaillé bénévolement une quarantaine d’heures sur le projet.

Le nouveau véhicule suit une logique de l'évolution du design du véhicule, de ce qu'on avait avant, jusqu'à aujourd'hui. Il y a une continuité dans les couleurs, dans les formes, explique le patrouilleur.

La nouvelle autopatrouille de la police de Lévis.

La nouvelle autopatrouille de la police de Lévis.

Photo : Radio-Canada / Bruno Boutin

Le concept

La couleur dominante est le noir. Le bleu et le doré représentatifs des couleurs de la Ville de Lévis ont été conservés. Les chevrons bleus représentent le fleuve Saint-Laurent, les rivières et les chutes, bien présents dans le paysage lévisien.

Le noir est symbole de fermeté et de vigilance tandis que le blanc signifie l’unité et l’équilibre, explique la Ville par voie de communiqué.

La devise du SPVL, Intégrité, Fierté, Courage, est inscrite à l’arrière du véhicule.

Ergonomie et sécurité

L’intérieur des nouvelles autopatrouilles a aussi été modifié en fonction des commentaires émis par les policiers. L’ergonomie des équipements électroniques a été améliorée, tout comme l’éclairage.

L'intérieur d'une nouvelle autopatrouille, à l'avant.

L'intérieur d'une nouvelle autopatrouille, à l'avant.

Photo : Radio-Canada / Bruno Boutin

Ça se trouve à être le bureau de travail des policiers. Ils partent, vont sur la route pour couvrir toutes sortes d'appels. On voulait leur offrir un environnement de travail fonctionnel, mentionne le capitaine du SPVL, Julien Roy.

Un clavier d'ordinateur devant le volant d'une autopatrouille. Les mains d'un policier sont sur le clavier.

L'ergonomie des équipements électroniques a été revue.

Photo : Radio-Canada/Bruno Boutin

La fréquence des sirènes est aussi plus basse.

Le son est plus grave, afin de maximiser les chances d’être entendus par les automobilistes lors de nos déplacements d’urgence. La puissance a aussi été augmentée significativement par rapport à celle de nos véhicules précédents, ajoute-t-il.

Les ceintures de sécurité à l'arrière des autopatrouilles ont été inversées pour augmenter la sécurité des policiers, lorsqu'ils attachent un détenu.

Les ceintures de sécurité à l'arrière des autopatrouilles ont été inversées pour augmenter la sécurité des policiers. Lorsqu'ils attachent un détenu, ils n'ont plus à se pencher devant la personne arrêtée.

Photo : Radio-Canada/Bruno Boutin

La banquette arrière, où sont installées les personnes en état d’arrestation, est aussi plus sécuritaire, à la fois pour les détenus et les policiers.

Les ceintures de sécurité ont été inversées. Lorsque les policiers attachent un détenu, ils n'ont plus à se pencher devant la personne arrêtée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...