•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comptabilisation des votes dans Saint-Laurent : pas d’enquête, dit Élections Québec

Marwah Rizqy en point de presse.

Marwah Rizqy voulait savoir ce qui s'est passé dans la section de vote 144 de la circonscription de Saint-Laurent le 3 octobre dernier. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Le Directeur général des élections du Québec (DGEQ) a rejeté mercredi la demande du Parti libéral du Québec (PLQ) de se pencher sur la question des suffrages exprimés le 3 octobre dernier dans la section de vote 144 de la circonscription de Saint-Laurent, où le Bloc Montréal, un tiers parti, a recueilli un appui nettement plus élevé qu'ailleurs.

Selon les résultats officiels diffusés par le DGEQ, la formation de l'ex-footballeur Balarama Holness a obtenu 46,07 % des voix dans le secteur des rues Boudrias, Hartenstein et Buchanan, contre 2,2 % pour le PLQ, un score pour le moins surprenant dans cette circonscription traditionnellement libérale.

Or, une enquête du Devoir publiée mercredi matin laisse croire que ces chiffres ne correspondent pas à la réalité, le quotidien ayant rencontré sur place bien plus de partisans libéraux que d'électeurs qui ont voté pour le Bloc Montréal.

À la lumière de cet article, il semble qu'une erreur manifeste aurait été commise, avait alors déclaré sur Twitter la députée libérale Marwah Rizqy, qui a été élue dans Saint-Laurent le 3 octobre dernier.

Parce que chaque vote compte et doit être correctement comptabilisé, Mme Rizqy demandait au DGEQ d'enquêter en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés.

Cette demande a été rejetée par le DGEQ quelques heures plus tard, la preuve avancée n'étant pas assez étoffée aux yeux de l'organisme.

« Les seuls éléments soulevés dans le reportage ne permettent pas l’ouverture d’une enquête pour une possible contravention à la Loi électorale visant une ou des personnes. »

— Une citation de  Gabriel Sauvé-Lesiège, porte-parole du DGEQ

Élections Québec [ouvre] des enquêtes lorsque des faits permettant de croire qu’une contravention à la loi a pu être commise sont portés à notre connaissance, a ajouté le porte-parole dans une déclaration transmise par courriel. Dans le cas présent, aucune information que nous avons en main ne nous permet de tirer une telle conclusion.

Le DGEQ n'a toutefois pas exclu la tenue d'une telle enquête advenant que de nouveaux faits soient portés à son attention concernant les résultats du scrutin dans le secteur 144 de la circonscription de Saint-Laurent.

Le 3 octobre dernier, le PLQ a recueilli 49,97 % des voix dans Saint-Laurent. Le Bloc Montréal, pour sa part, a terminé au sixième rang avec 2,63 % des suffrages.

Les deux partis ont toutefois obtenu un succès moindre à l'échelle québécoise. Le PLQ, qui a réussi à conserver sa place sur les banquettes de l'opposition officielle à l'Assemblée nationale, a récolté 14,37 % des voix. Le Bloc Montréal, lui, n'a fait élire aucun député, obtenant 0,19 % de la faveur populaire.

Ça arrive, des fois

Plus tôt mercredi, lorsque contacté par Radio-Canada, Balarama Holness avait dit avoir pleinement confiance dans les processus rigoureux du DGEQ.

Lors des élections municipales de 2021, son parti Mouvement Montréal avait gagné plusieurs sections et ni Valérie Plante ni Denis Coderre [n'avaient] demandé d'enquête, avait-il souligné.

Les libéraux, selon lui, devraient avoir un peu plus d'humilité, vu [qu'ils ont mené] la pire campagne de leur histoire.

Questionnés à ce sujet à la Tribune de la presse de l'Assemblée nationale, tant Québec solidaire (QS) que le Parti québécois (PQ) s'étaient quant à eux montrés plutôt favorables à une enquête du DGEQ dans Saint-Laurent.

Je pense que ça mérite d'y jeter un coup d'œil, avait déclaré le député Vincent Marissal, de QS. Est-ce que c'est une anomalie dans une section de vote? Je ne le sais pas. Ça arrive, des fois, ça arrive.

Le député péquiste de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, avait pour sa part raconté qu'en 2018, Élections Québec avait échappé des boîtes de scrutin dans un fossé de la route 195 dans sa circonscription. J'ai toujours pensé que c'est ce qui me manquait pour avoir 70 %.

La même année, le PQ s'était aussi rendu compte qu'aucun vote n'avait été enregistré pour sa candidate Méganne Perry Mélançon dans la section de vote où elle habitait, a rappelé M. Bérubé. La péquiste avait finalement été élue après un dépouillement judiciaire.

Avec la collaboration de Joëlle Girard

Bannière promotionnelle de notre dossier sur les élections provinciales au Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...