•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Banff pourrait ne plus gérer les services d’urgence sur la route 93 dans le parc Kootenay

Un camion de marchandise est renversé au bord de la route 93 dans le parc national Kootenay.

En cas d'accident dans le parc national Kootenay, ce sont les services d'urgence de Banff qui interviennent, même s'il a lieu en Colombie-Britannique.

Photo : Radio-Canada / Evelyne Asselin

Radio-Canada

Lors d’une rencontre avec l’unité de gestion de Lake Louise, de Yoho et de Kootenay, la Ville de Banff a appris que Parcs Canada veut annuler son accord sur les services d’urgence dans le parc national Kootenay, situé en Colombie-Britannique, à 70 kilomètres de Banff.

Depuis 2014, Banff et Parcs Canada ont un accord de 10 ans qui prévoit que les services de pompiers de la ville interviennent dans les cas d'accidents et d'urgences médicales dans le parc national, sur le tronçon de la route 93 situé en Colombie-Britannique.

Parcs Canada voulait annuler à cet accord à la fin de l'année, mais le chef des pompiers de Banff, Silvio Adamo, dit que l’agence nationale va respecter cet accord jusqu’à son terme, soit à la fin du mois de décembre 2023. Ils ont clairement indiqué qu'ils ne renouvelleront pas cet accord, dit-il.

La mairesse Corrie DiManno est tout de même soulagée d'avoir plus de temps pour trouver une solution d’échange. Nous avons l’obligation morale de trouver la meilleure façon de répondre aux appels d’urgence sur cette partie de la route [93], dit-elle.

« Ces personnes peuvent être des visiteurs de Banff ou des habitants de Banff. C’est pour cela qu’on a une obligation morale. »

— Une citation de  Corrie DiManno, mairesse de Banff

Selon le chef des pompiers, la caserne de Banff n’est pas légalement obligée de répondre aux appels d’urgence provenant du parc Kootenay, car le tronçon de route en question se trouve dans la province voisine. Nous voulons faire ce qui est juste. Notre métier est d’aider les gens, explique-t-il.

Des conseillers municipaux inquiets

Je suis inquiet pour la sécurité des personnes sur la route. C’est dommage, car c’est une route très achalandée, dit le conseiller municipal Chip Olver.

Des conseillers municipaux se demandent d’ailleurs quel service va répondre aux appels d’urgences, si les pompiers de Banff ne le font plus.

Silvio Adamo répond que la ville d’Invermere, en Colombie-Britannique, aura cette responsabilité. Mais comme Banff est plus proche, les autorités vont tenter de négocier avec Emergency Management British Columbia (EMCB), le service britanno-colombien de la gestion des urgences.

Cependant, ce ne sera pas le même type d’accord financier que celui de Parcs Canada, selon le chef des pompiers. EMBC ne prend en charge que les coûts liés aux extractions des victimes d’accidents de la route. Il n’y a pas de compensations pour les urgences médicales ni les incendies, dit-il.

Parcs Canada n'a pas encore expliqué les raisons de sa décision de mettre fin à l'entente.

Avec des informations d'Helen Pike

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...