•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet de vols commerciaux bientôt arrivé à bon port à Sherbrooke? 

Évelyne Beaudin à un podium devant une foule.

Le souper de la mairesse a eu lieu dans un hangar de l'aéroport de Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Emy Lafortune

Après des années de rebondissements et de discussions, le projet de vols commerciaux de l’aéroport de Sherbrooke pourrait bientôt arriver à bon port. C’est ce qu’a avancé la mairesse Évelyne Beaudin mardi soir lors de son tout premier Souper de la mairesse, qui a symboliquement été organisé dans un hangar de l’aéroport de Sherbrooke. La municipalité dépend cependant de la communauté de gens d’affaires pour que ce dossier puisse prendre son envol. 

Si, à la Ville de Sherbrooke, on se retrouve devant un projet bien ficelé, validé par des experts, et surtout, si on on a des preuves concrètes et tangibles d’un appui de la communauté d’affaires, je pense que c’est possible, a souligné la mairesse devant environ 175 invités rassemblés pour l’occasion. 

« Je pense qu’on est actuellement à la croisée des chemins. Je ne veux pas dire que c’est maintenant ou jamais, car on ne sait jamais ce qui va se passer dans le futur. Mais je pense qu’on a devant nous une opportunité d’avoir un vol commercial fonctionnel à très court terme. »

— Une citation de  Évelyne Beaudin, mairesse de Sherbrooke
Un hangar d'aéroport rempli de personnalités d'affaires.

Environ 175 personnes se sont rassemblées pour l'événement.

Photo : Radio-Canada / Emy Lafortune

Le conseil compte par ailleurs créer un comité d’analyse pour le projet de vols commerciaux.

Je pense qu’il est temps de passer du slogan à l’action, a soutenu la mairesse. La Ville de Sherbrooke a fait sa part d’entretenir les infrastructures aéroportuaires en mettant des millions de dollars dans les dernières années, et souhaite maintenant assumer un leadership pour que le vol commercial puisse voir le jour, on l’espère, grâce et si, et seulement si, on a l’appui de la communauté d’affaires

Il y a quelques semaines, Évelyne Beaudin a notamment avancé l’idée de « mettre en place des mécanismes de garanties d’achats de billets » en partenariat avec les gens d’affaires de la Ville. Puisque les gens nous disent qu’ils veulent acheter des billets une fois que le projet est démarré, ce qu’on va vouloir valider, c’est la possibilité de les acheter en avance, en réalité, ou de donner des montants équivalents, ou imaginer des ententes. Il va falloir qu’on ait des engagements concrets pour s’assurer que le projet est solide et qu’on atteigne 35 000 passagers annuels, a précisé la mairesse mardi. 

Depuis 2010, 7,3 M$ ont été investis en immobilisations dans l’aéroport. La Ville verse aussi environ 600 000 $ annuellement dans le fonctionnement de la Corporation de développement de l’aéroport de Sherbrooke.

Des vols espérés en 2023

Évelyne Beaudin n’a pas voulu avancer de date potentielle pour le premier décollage commercial de l'aéroport de Sherbrooke, compte tenu des nombreux détails qu’il reste à régler dans le dossier. 

Le directeur général par intérim de la Corporation de développement de l'aéroport de Sherbrooke, Christian Bellehumeur, se montre toutefois optimiste. 

« J’en suis pas mal convaincu. En 2023, on décolle quelque part.  »

— Une citation de  Christian Bellehumeur, directeur général par intérim de la Corporation de développement de l'aéroport de Sherbrooke 

Je reçois un accueil très très très chaleureux, très enthousiaste. Chaque personne à qui je parle du projet de vol commercial est plus qu’emballée, soutient également M. Bellehumeur, qui a annoncé il y a quelques semaines qu'il quittera son poste d’ici la fin de l’année pour des raisons personnelles.

Les vols partant de Sherbrooke devraient se rendre partout dans le monde. Le concept, c’est que les gens partent de Sherbrooke, fassent escale à Montréal, et de Montréal, on a toutes les destinations disponibles à Montréal. Mais la sécurité est faite à Sherbrooke, la billetterie est faite à Sherbrooke, donc on évite tout le tracas, la circulation, etc. C’est vraiment Sherbrooke vers le monde, la destination, souligne Christian Bellehumeur. 

Ce dernier dit avoir trouvé la soirée de mardi et le discours de la mairesse encourageants. On est parti de rien du tout, à "ouin, peut-être", à "oui, sûrement, mais pas bientôt". Ce soir, c’était "ça pourrait partir bientôt". Je pense que beaucoup de gens autour du conseil municipal ont compris le potentiel du projet, le réalisme du projet.

Le président de la Chambre de commerce de Sherbrooke, Sébastien Lussier, est du même avis. Il y a eu un virage au niveau de l’administration, au niveau de Mme Beaudin, de dire "C’est un projet dans lequel on croit, je pense qu’il y a une opportunité de le mettre en place, maintenant, c’est à la communauté des affaires de se mobiliser". La Chambre de commerce, nécessairement, on va jouer un certain rôle là-dedans.

Ce qu’on comprend, c’est qu’il n’y aura pas de sous d’ajoutés par la Ville de Sherbrooke pour rentabiliser les opérations, ajoute-t-il. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...