•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rio Tinto confirme la construction d’un épi de 140 mètres à Saint-Gédéon

Une carte d'une plage avec des structures.

L'épi projeté par Rio Tinto à la sortie de la Belle Rivière a une longueur de 140 mètres.

Photo : Gracieuseté de Rio Tinto

Radio-Canada

L'entreprise Rio Tinto a présenté lundi soir les travaux qu'elle prévoit effectuer cet hiver à Saint-Gédéon, à l’embouchure de la Belle Rivière. Pendant une rencontre avec les résidents du secteur, la multinationale a dévoilé un épi de 140 mètres.

La construction, semblable à une digue, devrait ralentir le problème d'érosion et d'ensablement dans ce secteur.

Après une vingtaine de consultations et plusieurs solutions présentées, la multinationale a opté pour la construction de cet épi.

Certains épisodes de grands vents forcent parfois la fermeture de la navigation sur la rivière, ce qui bloque l’accès aux marinas. Cela a notamment été le cas le 1er août 2021.

Un chenal recouvert de sable.

Le 1er août 2020, le chenal de la Belle Rivière avait été complètement obstrué par du sable.

Photo : Facebook : Club nautique Belle-Rivière

Estimés à 2,5 M$, les travaux seront réalisés cet hiver.

Il y a une problématique d’érosion dans le secteur qui est engendrée principalement par les vents dominants. Donc, on pense qu’on va devoir continuer à faire du rechargement de plages, sauf que l’objectif, c’est d’en faire moins fréquemment, donc de pouvoir préserver la plage et freiner l’érosion et faire des rechargements qui vont être moins fréquents avec la construction de l’épi, a expliqué Malika Cherry, conseillère aux relations média chez Rio Tinto.

Rappelons que c’est la multinationale qui est responsable de la gestion du lac qui lui sert de réservoir pour la production d’hydroélectricité utilisée dans la fabrication d’aluminium.

Des réactions partagées

Pour ce qui est des citoyens de Saint-Gédéon, les réactions sont partagées.

Marie-Léa Truchon, présidente du Club de Saint-Gédéon-sur-le-Lac qui représente les propriétaires du secteur, affirme qu'il n'y a pas d'acceptabilité sociale quant à ce projet. Elle croit que c'est un choix démesuré qui ne réglera pas un problème complexe. Elle espère qu'il pourra y avoir d'autres discussions, parce que ses membres préféraient une autre solution beaucoup moins visible.

Le maire de Saint-Gédéon en entrevue à Radio-Canada au conseil de la MRC Lac-Saint-Jean-Est.

Le maire de Saint-Gédéon, Émile Hudon

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Pour sa part, le maire de Saint-Gédéon, Émile Hudon, pense qu'il était impératif d'effectuer une intervention.

Cet automne, on peut dire que la Belle Rivière a fermé avec les grands vents qu’on a eus, puis il y a eu du déplacement de sable. On ne se le cachera pas, ce secteur-là du lac est peut-être un des pires pour une question de vents du nord-ouest. On veut le protéger, puis la Municipalité va essayer de trouver une alternative avec tout le monde. Mais il faut que le monde soit conscient que ça prend une intervention cette année, a mentionné le maire Émile Hudon, mardi.

D’après un reportage de Philippe L’Heureux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...