•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plusieurs défis attendent les nouveaux élus municipaux au N.-B.

Le directeur général de l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick, Pascal Reboul.

Le directeur général de l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick, Pascal Reboul.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une étape majeure de la réforme municipale a été franchie lors des élections spéciales dans plusieurs nouvelles municipalités, lundi soir, mais d’autres défis attendent les maires et les conseillers nouvellement élus.

Il y a toute une étape maintenant qui va être plus administrative, de mise en place, pour commencer le 1er janvier , explique le directeur général de l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB), Pascal Reboul.

Entre le 1er et le 31 décembre, les nouveaux membres des conseils municipaux seront assermentés, afin d’être en poste le 1er janvier lorsque les nouvelles entités verront officiellement le jour.

L’argent, possible source de conflit

Ensuite viendra la gestion des questions financières dans les nouvelles municipalités. C’est là où les choses pourraient se corser.

Une planification budgétaire a déjà été entamée par les employés des municipalités, mais les personnes nouvellement élues pourraient vouloir y mettre leur grain de sel.

Une photo de la salle du conseil municipal, vide.

Une salle de conseil municipal.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Les budgets ont été préparés par les directions générales et ont été envoyés aux ministères [en date du 15 novembre]. Mais pour la grande majorité des municipalités, ça reste une inquiétude. Les conseils qui ont été élus n’ont pas travaillé sur ces budgets , explique Pascal Reboul.

Les défis au niveau du financement sont importants , ajoute-t-il. On sait que les municipalités ne peuvent pas présenter de budget déficitaire, donc il y a des choix qui ont déjà été faits. Des choix peut-être de services, en termes de personnel.

« Les nouveaux conseils vont devoir composer avec ces budgets-là, peut-être faire des ajustements. Et c’est là qu’on pourra voir s’il y a des gros ou des petits défis. »

— Une citation de  Pascal Reboul, directeur général de l'AFMNB

Pascal Reboul se réjouit de voir l’engouement qu’ont suscité ces élections municipales. Il souligne que, dans les municipalités où il y avait des courses avec trois ou quatre candidats à la mairie, les taux de participation ont été plus importants.

On sent quand même qu’il y a du travail à faire pour informer les gens qui votent pour la première fois. C’est quoi l’intérêt pour eux de faire entendre leur voix?

De nombreux électeurs – ceux qui habitaient jusqu’ici dans des districts de services ruraux – ont voté pour la première fois au niveau municipal, lors du scrutin de lundi.

D'après une entrevue de Karine Godin, au Téléjournal Acadie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...