•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Place de l’Ontario : le gouvernement continue de l’avant, malgré les critiques

Dessin d'artiste de la nouvelle scène de spectacle et de spectateurs sous son toit.

Le ministère de l'Infrastructure de l'Ontario estime que la Place de l'Ontariom une fois rénovée, créera des milliers de nouveaux emplois et attirera entre quatre et six millions de touristes par année.

Photo : Gouvernement de l'Ontario

Radio-Canada

Alors que le gouvernement de l'Ontario progresse dans ses plans de rénovation de la Place de l'Ontario à Toronto, plusieurs Torontois continuent de vivement exprimer leur opposition à ce projet.

La province s’apprête à détruire la valeur de patrimoine culturel de la Place de l’Ontario, lance Cynthia Wilkey, porte-parole du groupe Ontario Place For All.

Elle souligne que l’espace est reconnu à l’international pour son architecture en raison de son design novateur.

Les plans d'aménagement de la province dévoilés en juillet comprennent entre autres l'installation d'un parc aquatique et d'un spa par le groupe autrichien Therme.

« Nous exhortons la Ville de Toronto de simplement dire non et de rejeter ce plan. »

— Une citation de  Cynthia Wilkey, porte-parole de Ontario Place For All

Qui plus est, la porte-parole de Ontario Place For All se dit frustrée que le gouvernement Ford entende utiliser l'argent des contribuables pour aider à la construction du spa.

Ce n’est pas juste une mauvaise idée. C’est également une mauvaise affaire, lance-t-elle.

De son côté, l'urbaniste et ex-candidat à la mairie de Toronto, Gil Penalosa, estime que ce projet démontre à nouveau que le gouvernement Ford profite de sa majorité pour faire la sourde oreille.

Le gouvernement fait passer ses projets à travers les étapes à toute vitesse sans prendre le temps d’écouter les opposants, estime-t-il.

Chose qui ne le surprend pas, car il s’agit selon lui de la même stratégie que la province a employée pour l’adoption du projet de loi 23.

Partageant son avis, Cynthia Wilkey croit que le gouvernement a tendance à ne pas respecter l’accès aux espaces publics et ne prend pas en compte l’avis de la population.

Un projet qui va de l’avant

Vendredi dernier, la ministre provinciale de l'Infrastructure, Kinga Surma, a indiqué avoir soumis sa demande d'aménagement à la Ville de Toronto.

Dans un communiqué, elle ajoute que la province a récemment conclu quatre semaines de consultations publiques en ligne pour le design des aires publiques et des parcs qui seront installés sur le site.

Les conclusions du rapport, qui seront partagées avec le public en 2023, pourraient d’ailleurs modifier certains aspects de la demande d’aménagement à la Ville.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...