•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chaire de recherche fédérale : un professeur discriminé pour son statut « d’homme blanc »

Une entrée de l'Université Laval, en hiver

Reportage de Guylaine Bussière

Photo : Radio-Canada / Alexandre DUVAL

Le professeur d'histoire du Collège Dawson Frédéric Bastien a déposé une plainte devant la Commission des droits de la personne du Québec et du Canada contre l'Université Laval. L'historien estime être victime de discrimination, puisqu'il ne peut postuler à la direction d'une Chaire de recherche du Canada (CRC) à titre « d'homme blanc hétérosexuel ».

J'ai porté plainte contre l'Université Laval. Un poste cadrait avec mon expérience [professeur d'histoire du Québec et du Canada], mais les hommes blancs hétérosexuels étaient exclus, a écrit le professeur sur Twitter, dimanche.

Frédéric Bastien estime que l'appel de candidatures pour le poste de titulaire de la Chaire de recherche du Canada en histoire de l'Université Laval était discriminatoire. Le professeur considère qu'il répondait aux autres critères du poste, notamment par son expérience et la scolarité demandées. Il était hors de question que je puisse postuler. J'ai été exclu sans même avoir pu soumettre ma candidature. C'est du racisme inversé, c'est du racisme antiblanc, croit l'ancien candidat à la chefferie du Parti québécois.

Sur son site Internet, l'Université Laval précise les critères de sélection des chaires de recherche du Canada. Elle invite toutes les personnes qualifiées à présenter leur candidature auprès de leur faculté, en particulier les femmes, les membres de minorités visibles et ethniques, les Autochtones et les personnes handicapées, peut-on y lire. La question de l'orientation sexuelle n'est jamais mentionnée, contrairement à ce qu'affirme M. Bastien dans son gazouillis.

« Le racisme contre les Noirs, c'est inacceptable, contre n'importe quelle couleur de peau, c'est inacceptable. On n’aurait jamais imaginé l'UL ou le programme des chaires du Canada dire : "Voilà, il y a un poste qui s'ouvre, mais ce poste-là est strictement pour les Blancs". Ça n'a aucun sens. Tout le monde aurait monté dans les rideaux, avec raison d'ailleurs. Ce n'est pas plus acceptable dans le sens inverse. »

— Une citation de  Frédéric Bastien, professeur d'histoire du Collège Dawson

Il s'agit d'un deuxième recours de Frédéric Bastien devant la Commission des droits de la personne. En juin, l’historien a déposé une plainte contre l'Université du Québec à Rimouski (UQAR). Il alléguait un cas de discrimination fondée sur des convictions politiques. Frédéric Bastien souhaitait louer une salle à l’UQAR afin d’y prononcer une conférence sur le rapatriement de la Constitution canadienne, ce que l’Université a refusé. M. Bastien soutient que ce refus est dû à ses idées politiques, peu populaires dans les milieux universitaires.

Les responsables des communications de l'UQAR réfutent cet argument et justifient plutôt ce refus par des motifs techniques.

L'Université suit les règles

Selon l'Université Laval, le cas de M. Bastien n'est pas discriminatoire et est fidèle aux exigences d'Ottawa. Le programme des chaires de recherche du Canada, financé par le gouvernement fédéral, a des exigences en matière d'équité, de diversité et d'inclusion. L'Université ne fait qu'appliquer les règles, insiste Andrée-Anne Stewart, directrice adjointe de la Direction des communications de l'Université Laval.

Tant et aussi longtemps que les chaires de recherche [ne seront pas pourvues] par des personnes de ces quatre groupes sous-représentés, on ne peut pas ouvrir à tous, précise la porte-parole.

Toutes les universités du Canada sont soumises aux mêmes pratiques et aux mêmes exigences. Lorsqu'elles les atteignent, ça permet d'ouvrir à un plus large nombre. On espère bientôt atteindre nos cibles à l'Université, ajoute Mme Stewart.

Elle rappelle que des 371 postes comblés depuis 2017, 12 l’ont été avec les critères fédéraux. Les valeurs d'ouverture et d'équité sont au centre des valeurs de l'Université, se défend Mme Stewart.

Inquiétudes

Le cas de M. Bastien fait ressortir un problème plus large, selon Louis-Philippe Lampron, président du Syndicat des professeurs et professeures de l'Université Laval.

« On comprend que ça puisse être controversé. Le fait de rendre obligatoire que, pour postuler à des chaires [...], ces critères-là soient imposés de l'extérieur de l'Université [...] C'est davantage ça qui nous inquiète au point de vue syndical. »

— Une citation de  Louis-Philippe Lampron, président du Syndicat des professeurs et professeures de l'Université Laval

Il y a de plus en plus de partenaires de l'Université qui se trouvent en mesure, par l'argent qu'ils souhaitent investir, et on va assortir cet argent-là de conditions, influer sur des critères qui vont être déterminants pour choisir les nouvelles ou les nouveaux professeurs. C'est là qu'il y a des inquiétudes au sens plus large, pense le professeur de droit.

Il se range derrière la position de l'Université Laval, à savoir que c'est le gouvernement fédéral qui impose ses critères.

La ministre de l’Enseignement supérieur du Québec, Pascale Déry, indique qu'ils sont en désaccord avec les critères imposés par le gouvernement fédéral aux Chaires de recherche du Canada.

Il est inadmissible d’exercer une politique de discrimination qui vient exclure des candidats potentiels. Nous favorisons un processus basé sur les aptitudes et privilégions les candidatures de personnes issues de minorités lorsque celles-ci sont de compétences égales. Rappelons que l’octroi de financement aux Chaires de recherche du Canada est associé à des critères d’équité, de diversité et d’inclusion fixés par le fédéral, sans quoi l’argent n’est tout simplement pas alloué.

Avec les informations de Guylaine Bussière

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...