•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nombre d’accusations de conduite avec facultés affaiblies est en hausse à Ottawa

Un policier dans un barrage routier.

Le Service de police d'Ottawa sera beaucoup plus visible à l'approche des fêtes (archives).

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Radio-Canada

Le nombre d'accusations de conduite avec les facultés affaiblies est en hausse à Ottawa par rapport à 2021.

À l’approche du temps des Fêtes, l’heure n’est pas à la réjouissance au Service de police d’Ottawa (SPO). Le nombre de conducteurs accusés pour conduite avec les facultés affaiblies dépasse déjà le nombre total de ceux-ci en 2021, alors même que décembre n’est pas entamé.

On s’inquiète, dit Amy Gagnon, sergente par intérim du SPO. C’est toute la saison des fêtes, la saison des rencontres, où malheureusement, on n’a pas un bon jugement. On boit, on s’amuse et on conduit, déplore-t-elle.

En 2021, le SPO a enregistré 758 infractions liées à l’alcool ou aux drogues au volant. En date du 29 novembre 2022, 769 infractions du même type ont déjà été enregistrées. Une triste statistique, pour la sergente Gagnon.

C’est une problématique qui touche à tous les niveaux de la société, poursuit la policière. Malheureusement, chaque année, on a une à deux collisions mortelles. On en a déjà au moins deux cette année, sans compter les collisions avec lésions corporelles, ajoute-t-elle.

« Ce sont des collisions qui changent une vie. Il ne faut pas oublier les victimes de ces collisions. »

— Une citation de  Amy Gagnon, sergente par intérim du Service de police d'Ottawa

En plus des conséquences directes d’une accusation de facultés affaiblies, la sergente Gagnon rappelle aussi tous les impacts sur la vie personnelle de l’accusé. Le stress, l’anxiété que ça cause dans votre famille. Oui, il y a le côté financier, mais il y a aussi le côté santé mentale, insiste Mme Gagnon.

Conséquences d’accusations de conduite avec les facultés affaiblies en Ontario : 

  • Perte du permis pour 90 jours, dès l’accusation
  • Véhicule mise en fourrière pour sept jours
  • Frais de 600 $ à 800 $ pour récupérer son permis
  • Imposition d’un cours où on enseigne les conséquences de la conduite avec facultés affaiblies
  • Frais de location pour un alcoomètre
  • Peine imposée par le tribunal
  • Augmentation des primes d'assurances automobile

Gatineau se prépare à l’approche des Fêtes

Contrairement au SPO, le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) n’a pas enregistré de hausse des infractions en matière de facultés affaiblies.

Il y a eu 214 dossiers en 2021, et pour l’heure, le SPVG en a enregistré 209 en 2022. Pour l’instant, on ne peut pas parler de hausse significative, indique Josée Bouchard, agente relationniste pour le corps de police.

Josée Bouchard en entrevue devant le SPVG.

Josée Bouchard est porte-parole du Service de police de la Ville de Gatineau

Photo : Radio-Canada

Son inquiétude est cependant ailleurs. 80 % des gens qui se font arrêter en capacités affaiblies en sont à leur première infraction. On voit que ça perdure quand même. On aimerait vraiment qu’il y ait une grande baisse, avec toute l’information et la prévention. Les gens sont renseignés, déplore la policière.

Le SPVG renouvelle donc le programme CoDeBars, par lequel le chauffeur désigné se voit offrir des consommations non-alcoolisées gratuites dans les bars de la ville. Les barrages routiers seront également de retour, et les policiers seront plus visibles aux moments où la fréquentation des établissements licenciés de la ville sera plus grande.

On veut être visible. Le but n’est pas nécessairement de piéger les gens. Au contraire, c’est de faire de la prévention, poursuit Mme Bouchard, qui rappelle que le meilleur moyen de ne pas se mettre en situation de facultés affaiblies est de prévoir le retour à la maison.

Quand on consomme, on ne conduit pas, résume-t-elle.

Avec les informations de Mohamed Tiéné et Maude Ouellet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...