•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Masques de pompiers défectueux par grand froid : les entreprises visées ripostent

Des pompiers arrosent un incendie.

Les villes de Saguenay, Dolbeau-Mistassini, Terrebonne, Vaudreuil-Dorion et La Prairie estiment que les masques de pompiers de 3M sont défectueux.

Photo : Radio-Canada

Les entreprises poursuivies par les villes de Saguenay et de Dolbeau-Mistassini dans le dossier des masques de pompiers défectueux par grand froid ripostent devant la Cour supérieure.

La Compagnie 3M Canada, le fabricant, et Équipements incendies CMP Mayer, le détaillant, admettent que les régulateurs de pression des appareils peuvent geler par grand froid, mais ils accusent les villes d'avoir mal utilisé ces équipements.

Les pompiers de Saguenay et de Dolbeau-Mistassini, de même que ceux de Terrebonne, de Vaudreuil-Dorion et de La Prairie ont vécu des problèmes de fonctionnement des appareils respiratoires utilisés en hiver, principalement entre 2016 et 2020. Les cinq villes réclament près de 3 millions de dollars pour le remboursement de ces équipements Scott Air-Pak X3 et les coûts de remplacement par des appareils concurrents.

Elles indiquent dans leur requête qu'une valve contrôlant l'air comprimé bloque en position ouverte, ce qui provoque une fuite d'air froid et de cristaux de glace sur le visage des pompiers.

Réclamations pour achat et remplacement des Scott Air-Pak X3

Ville

Montant réclamé

Saguenay

926 687$

Dolbeau-Mistassini

395 707$

Vaudreuil-Dorion

577 028$

Terrebonne

778 702$

La Prairie

283 123$

Dans leurs défenses écrites déposées en Cour supérieure, les deux entreprises plaident que l'appareil Air-Pak X3 respecte les appels d'offres publiés par les villes. Ces équipements ne sont affectés d'aucun vice caché, vice de conception ou vice de fonctionnement, ni d'un quelconque défaut de sécurité, écrivent les deux entreprises.

3M Canada indique que ses appareils sont certifiés pour une utilisation à des températures ambiantes aussi basses que -32 degrés Celsius. Mais comme le refroidissement de l'air expiré par le pompier peut entraîner un dysfonctionnement du régulateur de pression en raison de la glace, le manuel d'utilisation du fabricant recommande de conserver le régulateur au chaud lorsque le masque du respirateur est enlevé. 3M Canada accuse les villes et leurs pompiers de ne pas avoir respecté ses consignes, ajoutant que ces situations [de gel] résultent d'une mauvaise utilisation, entretien ou entreposage des appareils.

Le fabricant estime que les systèmes de respiration demeurent sécuritaires même en cas de gel du régulateur. Le pompier reçoit toujours un apport d'air continu avec une pression positive en tout temps pour éviter des infiltrations de fumée dans le masque.

Des pompiers éteignent un incendie montés sur une échelle.

C'est en hiver que les masques sont jugés défectueux.

Photo : Radio-Canada

La multinationale dit aussi avoir offert aux villes des régulateurs à remplacement rapide quick connect gratuitement, de même que des formations pour éviter le gel des régulateurs.

Dans un tel contexte, 3M accuse les cinq villes d'avoir pris des décisions mal fondées et reposant sur des prémisses erronées lorsqu'elles ont acheté à grands frais un produit concurrent... souvent sans appel d'offres et en prétextant une prétendue urgence qui n'existait pas.

Ni la Compagnie 3M Canada ni Équipements incendies CMP Mayer n'ont voulu commenter publiquement le dossier

Les différentes parties ont déjà convenu de se rencontrer de nouveau au mois de mars, pour décider de la suite des procédures.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...