•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une plateforme de vente pour les œuvres d’art et objets autochtones authentiques

Chad Solomon portant une chemise bleue, et une peinture en arrière-plan.

Chad Solomon est le créateur de la plateforme Biskane.

Photo : Avec

Radio-Canada

Une nouvelle plateforme d'achat en ligne veut mettre les acheteurs en contact avec des vendeurs d'objets et d'œuvres d'art autochtones authentiques conçus par des créateurs de toute l'Amérique du Nord.

Cette plateforme s’appelle Biskane, un mot anishinaabe utilisé pour décrire l'acte d'allumer un feu, et a été mise au point par trois créateurs qui ont eu envie de faire connaître d'autres artistes et entrepreneurs autochtones.

Le fondateur et président-directeur général Chad Solomon est membre de la communauté anishinaabe de la Première Nation Henvey Inlet.

M. Solomon est auteur, conteur, marionnettiste et romancier graphique. Il est également le petit-fils de feu Art Solomon, un aîné ojibwé qui était un militant pour la justice sociale.

Une version autochtone d'Etsy

Biskane, que M. Solomon décrit comme une version autochtone de la plateforme Etsy, vend des œuvres d'art, des bijoux, des vêtements et de la nourriture provenant de toute l'Amérique du Nord.

Si la plupart des produits proposés sont de fabrication autochtone, certains sont fournis par des alliés autochtones.

Chaque image de produit comporte généralement deux icônes. La première vous indique s'il s'agit d'un vendeur autochtone ou d'un vendeur allié autochtone, et la seconde est l'icône du produit qui vous indique s'il est fait à la main ou s'il est conçu de manière culturelle, dit-il.

M. Solomon explique que conçu culturellement est la façon polie qu'utilise la plateforme Biskane de dire que le produit est fabriqué à partir de matériaux qui viennent d’ailleurs, comme dans le cas d'un T-shirt fabriqué en Chine qui comporte un motif autochtone tel que Every Child Matters.

Une paire de mitaines.

Des mitaines faites en peau de cerf qu'on peut trouver en vente sur le site Biskane.

Photo : Avec l'autorisation de Chad Solomon.

Lors de ses voyages à travers le Canada au cours des 15 dernières années, M. Solomon a souvent rencontré des artistes et des créateurs autochtones qui avaient des œuvres magnifiques qu'ils voulaient partager, mais qui n'arrivaient pas à trouver des espaces de vente comme des galeries, des boutiques de cadeaux ou des postes de traite pour vendre leurs créations

C'est cette expérience qui l’a poussé à créer Biskane.

M. Solomon s'est tourné vers ses mentors Jeff Burnham et Will Morin pour s'associer au site.

M. Burnham est Haudenosaunee et originaire des Six Nations en Ontario. Il a créé la société de distribution de livres autochtones Goodminds.com.

M. Morin est quant à lui membre de la Première Nation Michipicoten et vit à Sudbury. Il est artiste, éducateur et consultant culturel anishinaabe.

Légitimité, authenticité et intégrité

La clé du succès de ce site est qu'il appartient à des Autochtones, qu'il est géré par des Autochtones, qu'il est inspiré par des Autochtones et qu'il est axé sur l'art autochtone authentique, affirme M. Morin.

En tant qu'artiste lui-même, M. Morin explique que la plupart des artistes autochtones se concentrent sur la création d'œuvres d'art ou sur le perfectionnement de leur art, et qu'ils ne sont donc pas toujours familiarisés avec la technologie et n'ont pas le temps de mettre en place correctement leur propre boutique en ligne.

Will Morin en train de marcher autour d'un cercle sur le sol.

Will Morin a travaillé sur la plateforme avec M. Solomon.

Photo : CBC / Angela Gemmil

L'un des autres avantages pour les vendeurs de Biskane est que leurs produits deviennent visibles sur un marché plus large. Les acheteurs peuvent provenir de n'importe où en Amérique du Nord.

Vous avez accès à un large éventail de produits et de méthodes autochtones, et vous avez un lien direct avec l'artiste, affirme M. Morin.

Vous pouvez approcher et contacter directement l'artiste, puis, par le biais du site, commander les matériaux, les articles et les services, indique-t-il.

M. Solomon indique que des frais de 12 % sont facturés pour chaque transaction effectuée sur le site, ce qui permet de couvrir des éléments tels que les opérations, le maintien des infrastructures, le marketing et autres technologies

Des plateformes similaires comme Etsy facturent entre 12 % et 15 % par transaction.

Pour l'instant, environ 53 artistes et marchands autochtones vendent sur le site, mais il y a un potentiel de plusieurs milliers.

En ce qui concerne l’avenir de la plateforme Biskane, M. Solomon affirme qu’il serait trop prématuré de dire que nous allons atteindre la taille d'Etsy, mais disons simplement que nous allons faire de notre mieux et voir où l’aventure nous mène.

Avec les informations d'Angle Gemmill de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...