•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Moins de bruit et d’émissions » à l’atterrissage à l’aéroport Pearson

Un avion atterrit à l'aéroport Pearson de Toronto.

Les avions auront l'occasion de survoler certaines zones habitées jusqu'à 1000 pieds plus haut qu'auparavant, ce qui doit réduire le bruit au sol.

Photo : Radio-Canada / Marc Godbout

Radio-Canada

L’aéroport international Pearson de Toronto adopte de nouvelles procédures d'atterrissage qui visent à réduire les émissions de gaz à effet de serre et le bruit causé par la descente des avions.

NAV Canada, une société qui gère le système de navigation aérienne civile du pays, affirme que ces nouvelles pratiques dans le plus grand aéroport du Canada réduiront la consommation de carburant (grâce à une réduction des trajectoires parcourues lors de l’approche de l’aéroport) et les nuisances sonores liées au survol des zones résidentielles voisines.

L'agence nationale de navigation affirme que Pearson utilise désormais des données satellitaires et des systèmes de gestion de vol modernes pour aider les avions à arriver en même temps sur des pistes parallèles.

Les avions qui s'approchent de l'aéroport par le sud peuvent désormais voler jusqu’à 1000 pieds plus haut qu'auparavant, ce qui, selon NAV Canada, réduira le bruit au-dessus de certaines communautés.

L'agence de navigation a déclaré qu'un vol d'Air Canada reliant l'aéroport Heathrow de Londres à Pearson était l'un des premiers vols à utiliser ces procédures lundi.

Pearson est le deuxième aéroport du Canada à déployer de telles règles à l’arrivée des avions, après l'aéroport international de Calgary, en 2018.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...