•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Construction navale atlantique : peu d’espoir de remboursement pour les entreprises

Un des deux ateliers du chantier naval de Bas-Caraquet

La bâtisse que louait Construction navale atlantique a été vendue par le gouvernement provincial à une compagnie à numéro.

Photo : Radio-Canada / René Landry

Il y a peu d'espoir pour que les entreprises privées prises dans la tourmente de la faillite de Construction navale atlantique, à Bas-Caraquet, puissent récupérer leur argent, selon le syndic en insolvabilité responsable du dossier.

Les entreprises ont participé à la première rencontre des créanciers, lundi, avec le syndic en insolvabilité.

La faillite de l'entreprise de construction de bateaux au chantier de Bas-Caraquet touche plus d'une soixantaine de créanciers et la somme des factures impayées s'élève à plus de deux millions de dollars.

Les chances sont minces

Le syndic autorisé en insolvabilité Stéphane Gauvin, de la firme Raymond Chabot, confirme qu'il y a peu de chances de voir les entreprises être remboursées.

À cause des créances garanties, sous réserve de la valeur des actifs, ça n'augure pas pour qu'il reste de l'argent pour les créanciers non garantis, indique-t-il.

Un atelier du chantier naval de Bas-Caraquet

Une vue arrière de l'atelier qui était occupé par Construction navale atlantique.

Photo : Radio-Canada / René Landry

Parmi les actifs, il y a deux moules pour la construction de bateaux, dont la valeur est estimée à près d'un million de dollars, un dôme évalué à 300 000 $et environ 50 000 $ en équipements, mobilier et matières premières.

Le gouvernement et les institutions financières d'abord

Les sommes dues au gouvernement et aux institutions financières représentent environ un demi-million de dollars.

C'est qu'on a beaucoup de créances prioritaires, souligne Stéphane Gauvin. On a près de 250 000 $ qui sont dus au gouvernement fédéral pour des déductions à la source et on a tout près de 250 000 $ en créanciers garantis avec la CBDC et UNI Coopération financière.

Le processus de soumissions publiques pour liquider les actifs de Construction navale atlantique va être lancé au cours des prochains jours.

S'il y a des offres satisfaisantes, selon le syndic, le dossier de faillite pourrait être réglé en début d'année prochaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...