•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des investissements de 68,3 M$ à Saguenay pour 2023

Les conseillers municipaux et la mairesse autour de la table du conseil municipal de Saguenay.

Les élus étaient réunis en séance extraordinaire pour adopter le plan d'immobilisations 2023-2025.

Photo : Radio-Canada / Myriam Gauthier

La Ville de Saguenay a adopté son plan triennal 2023-2025 à l'unanimité lors d'une séance extraordinaire, mardi midi.

Les conseillers municipaux ont donc appuyé des investissements municipaux annuels de 57,2 M$. En ajoutant les subventions gouvernementales, le budget total des investissements s’élèvera à 68,3 M$ pour la première des trois prochaines années.

C’est la première année que les élus adoptent la planification des investissements avant le dépôt du budget municipal.

On fait le plan avant le budget parce que ça nous permet d’être prêt à partir en appel d’offres dès le début de l’année, ne serait-ce que pour le pavage. On espère ainsi avoir de meilleurs prix, être plus efficaces et faire nos travaux plus tôt, a précisé la mairesse de Saguenay, Julie Dufour.

Selon la planification présentée, en ce qui concerne les projets choisis par les arrondissements, Chicoutimi bénéficiera d’une enveloppe budgétaire de 2,9 M$, Jonquière, 2,7 M$ et La Baie, 1,1 M$. Ces sommes ont été calculées au prorata de la population.

Les dépenses par secteur d’activités :

  • 8,7 M$ - développement économique
  • 22,3 M$ - réseau routier, ponts et ouvrage
  • 8,6 M$ - aqueduc
  • 9,3 M$ - parcs, espaces verts et aires publiques
  • 6,7 M$ - immeubles municipaux
  • 10,7 M$ - machinerie, équipements et outillage

Le total planifié sur trois ans atteint 226,5 M$, avec des prévisions de 77,9 M$ en 2024 et 80,3 M$.

Concernant le développement économique, Saguenay souhaite principalement dans ce montant faire la planification des zones industrielles et faire des achats de terrains, afin de pouvoir en revendre à des entreprises.

« C’est une ville qui a manqué beaucoup de planification, dans les 25 dernières années. Là, on va en faire. »

— Une citation de  Michel Potvin, président de la Commission des finances

Des bémols de l'ERD

Le plan triennal a été adopté à l’unanimité. Le conseiller municipal de l’Équipe du renouveau démocratique (ERD), Marc Bouchard, a expliqué sa position en ajoutant quelques bémols.

Je suis en faveur parce qu‘il répond aux préoccupations des citoyens en termes de routes et de pistes cyclables notamment. J’apporterais des bémols en matière de réchauffement climatique et d’environnement qui devraient être une priorité. Aussi, si on peut faire mieux pour la culture et la vie communautaire, je vais continuer d’observer ça dans les prochaines années, a-t-il mentionné.

Malgré leur différence d'allégeance, la mairesse Dufour a félicité son opposant. Vous avez des idées fort intéressantes et votre travail est apprécié M. Bouchard, lui a-t-elle lancé.

Une hausse « acceptable » selon Michel Potvin

En rencontrant les médias après la séance, le président de la Commission des finances, Michel Potvin, a parlé du budget qui sera adopté le 13 décembre. Saguenay comptera 700 000 $ en nouveaux revenus. À Québec, selon le conseiller municipal, c'est plutôt 25 M$. Cette situation force Saguenay à trouver de nouvelles sources.

Au niveau de l’ordre des dépenses, c’est pareil, il neige pareil à Saguenay qu’à Québec, les employés ne coûtent pas moins cher. Je parle du taux horaire, ces éléments-là. Donc, on a des éléments qui nous ont fait mal. Vous allez voir dans le budget, il y a des éléments qu’on a consolidés, entre autres l’itinérance. On a quand même réglé des problèmes à un taux de taxation que je qualifierais d’acceptable, a-t-il annoncé.

Julie Dufour et Michel Potvin posent à la salle du conseil de Saguenay.

Julie Dufour, mairesse de Saguenay, et Michel Potvin, président de la Commission des finances

Photo : Radio-Canada / Myriam Gauthier

À Québec et Montréal, les budgets ont déjà été déposés, avec des hausses de taxes résidentielles respectives de 2,5 % et 4,1 %.

Michel Potvin a par ailleurs expliqué que pour les bordures et trottoirs, les travaux seront doublés en 2023, car les employés engagés pour le déneigement cette année continueront à travailler pour les travaux publics pendant l'été.

Avec les informations de Myriam Gauthier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...