•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget 2023 : Québec veut rattraper son retard au pickleball

Des joueurs de pickleball, raquette à la main.

Actuellement, plusieurs des terrains de pickleball sont aménagés sur des terrains de tennis, mais on retrouve des terrains exclusifs dans certaines villes de la province.

Photo : Radio-Canada

Au cours des 10 prochaines années, la Ville de Québec prévoit investir 12,6 M$ dans les terrains de tennis et de pickleball.

Le conseiller municipal responsable des sports à la Ville, Jean-François Gosselin, ne connaît pas encore la répartition des investissements pour chaque sport, mais il assure que la Ville de Québec n’opposera pas les joueurs de tennis aux joueurs de pickleball.

Dans d’autres municipalités au Québec, des joueurs de pickleball voudraient voir des terrains de tennis convertis pour leur sport, mais nous on est dans une dynamique où on veut s’assurer qu’il y ait de la place pour tout le monde, indique-t-il.

Le conseiller municipal du district de Sainte-Thérèse-de-Lisieux affirme que la Ville ajoutera des terrains de pickleball plutôt que de partager des terrains entre les deux disciplines.

Or, l'administrateur du groupe Facebook « Pickelball Ville de Québec - suivi de pétition », Claude Perron, estime que la Ville ferait une meilleure gestion des fonds publics en utilisant les infrastructures existantes, en les adaptant pour le pickleball.

Pour la présidente de l'Association de pickleball des Chûtes à Québec, Élaine Roy, les investissements représentent déjà un premier pas dans la bonne direction.

« Nous sommes très contents de faire partie des plans de la Ville. Ça fait des années qu'on fait pression, mais c'est sûr que quand on va avoir les détails, on va être plus en mesure de savoir quels seront les impacts sur les joueurs. C'est la première fois qu'on est considéré comme un sport à part entière par la Ville. »

— Une citation de  Élaine Roy, présidence de l'Association de pickleball des Chûtes - région de Québec

Si la Ville est actuellement en analyse de projets pour déterminer comment seront répartis les 12,6 M$ d’ici 2032, Jean-François Gosselin rappelle que 1,5 M$ seront investis d’ici trois ans, dans cinq des six arrondissements de la municipalité.

Projets à court terme pour le pickleball à Québec

Arrondissement

Projet(s)

Arrondissement de La Cité-Limoilou

Ligner la surface de l’aréna Bardy

Arrondissement Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge

Bonifier le site de pickleball du parc Claude-Germain pour en faire un site 100% dédié

Arrondissement de Charlesbourg

Consolider le site du parc Chabot en collaboration avec l’organisme gestionnaire

Arrondissement de Beauport

Aménager un site de pickleball sur la surface de dek hockey au parc de la Ribambelle Ligner la surface de l’aréna Marcel Bédard pour la pratique intérieure

Arrondissement de La Haute-Saint-Charles

Ligner la surface de l’aréna de Val-Bélair

Selon Élaine Roy, la Ville doit comprendre que d'ajouter des lignes aux patinoires n'est qu'une solution à court terme. L'association, qui compte près de 500 membres demande de véritables installations, 12 mois par année.

Actuellement, seuls quatre terrains sont réservés à l'usage exclusif du pickleball à Québec, et ils sont tous situés à Charlesbourg.

Deux joueurs de pickleball frappant une balle sur un terrain de sport.

Pickleball Canada estime qu'il y a 350 000 joueurs de pickleball au Canada, selon un sondage Ipsos que l'organisation a commandé fin 2019.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Martin

L’ancien candidat à la mairie de Québec soutient que la Ville a prévu des rencontres avec l’Association de pickleball des Chûtes pour mieux connaître les besoins de ses membres.

Une rencontre a déjà eu lieu, admet-il, après qu’une pétition ait été déposée au conseil municipal en juillet dernier pour réclamer un plan de développement du sport à Québec.

On avait beaucoup de rattrapage à faire. Le pickleball est un sport en pleine effervescence. J’invite tous les joueurs à passer par l’association régionale pour s’assurer que leurs demandes soient transmises à la Ville, encourage Jean-François Gosselin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...