•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse des tarifs d’électricité : Houston demande à la Commission de rejeter l’entente

Tim Houston est assis devant des drapeaux de la Nouvelle-Écosse.

Tim Houston, premier ministre de la Nouvelle-Écosse

Photo : Nicola Davison / Communications Nouvelle-Écosse

Radio-Canada

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse demande à l'organisme de réglementation provincial de rejeter l’accord conclu entre Nova Scotia Power et les représentants de ses clients, qui prévoit une hausse des tarifs d’électricité de près de 14 % au cours des deux prochaines années.

Tim Houston a envoyé une lettre adressée à la Commission des services publics et d’examen de la Nouvelle-Écosse lundi. Dans cette lettre, il exhorte la Commission à écarter l’entente et à tirer sa propre conclusion sur la requête.

Si l'organisme de réglementation approuvait la hausse des tarifs d’électricité, ces tarifs grimperaient de 6,9 % en 2023 et de 6,9 % en 2024.

Il est de notre responsabilité commune de protéger les contribuables et je ne saurais trop insister sur le fait que je suis préoccupé par le constat selon lequel l'accord qui vous est présenté ne le permet pas, a écrit le premier ministre.

La lettre ne précise pas ce que son gouvernement ferait si la Commission acceptait l’entente conclue la semaine dernière entre Nova Scotia Power et ses clients, qui comprennent des clients résidentiels, de petites entreprises et de grandes entreprises industrielles.

Un bâtiment moderne est orné du logo de Nova Scotia Power.

Nova Scotia Power et ses clients ont conclu une entente selon laquelle les tarifs augmenteraient de près de 14 % au cours des deux prochaines années.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Villeneuve

Certains groupes ont approuvé l’entente, mais le plus gros client de Nova Scotia Power, Port Hawkesbury Paper, ne l’a pas encore fait.

L’entente annoncée tient compte du plafond de 1,8 % imposé par le gouvernement progressiste-conservateur de la province en ce qui a trait aux coûts autres que les carburants en vertu du projet de loi 212 adopté après les audiences.

Le défenseur des consommateurs Bill Mahody, qui représente les clients résidentiels, a déclaré que l'augmentation proposée de 13,8 % était une augmentation raisonnable des tarifs compte tenu des exigences en matière de revenus qui ont été présentées devant la Commission.

Bill Mahody dans un bureau.

Bill Mahody est un défenseur des consommateurs pour les clients résidentiels de Nova Scotia Power.

Photo : Radio-Canada

Le premier ministre n'est pas d'accord. Il s’oppose aussi à l’augmentation des coûts du carburant intégrés aux tarifs l’année prochaine, avant la mise à jour annuelle des coûts réels du carburant.

Si Nova Scotia Power est effectivement payée à l'avance, quel intérêt a-t-elle à se protéger et à atténuer les ajustements potentiellement nécessaires? demande le premier ministre dans sa lettre.

Il s’oppose également à l'ajout d'un supplément pour les tempêtes dans les tarifs afin de couvrir les aléas des conditions météorologiques extrêmes, ce qui, selon lui, fait payer les effets du changement climatique aux contribuables.

Houston remet en question l'approbation de Muskrat Falls

Enfin, le premier ministre Houston critique la décision de la Commission d’avoir approuvé la participation de Nova Scotia Power au projet hydroélectrique de Muskrat Falls, au Labrador.

Le site du projet hydroélectrique de Muskrat Falls.

Le projet hydroélectrique de Muskrat Falls

Photo : Nalcor

En raison de problèmes persistants, seule une fraction de l’électricité produite à la centrale de Muskrat Falls a été livrée en Nouvelle-Écosse.

Le fait que les Néo-Écossais aient payé plus de 500 millions de dollars pour ce projet avec des avantages minimes et que personne n'ait été tenu responsable est une erreur, écrit Tim Houston.

Il précise qu’en raison des retards de livraison de l’électricité en provenance de ce mégaprojet, Nova Scotia Power a dû acheter du charbon beaucoup plus cher pour produire de l'électricité.

D’après les informations de Paul Withers, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...