•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La femme de lettres Nicole Brossard remporte le prix Gilles-Corbeil

On voit Nicole Brossard près d'un lutrin et d'un micro.

L'œuvre de Nicole Brossard a été célébrée lundi soir par la Fondation Émile-Nelligan.

Photo : Simon Villeneuve

Radio-Canada

Le prix Gilles-Corbeil a été décerné à la poète, romancière et essayiste Nicole Brossard mardi soir à Montréal, à l’occasion d’une soirée organisée par la Fondation Émile-Nelligan.

Cette distinction littéraire récompense l’ensemble de son œuvre, qui va de la fondation de la revue La barre du jour, en 1965, alors qu’elle était encore sur les bancs de l’Université de Montréal, à ses romans, Hier, Montréal (2001) et La capture du sombre (2007), en passant par de nombreux essais et poèmes.

Le président du jury, l’historien et journaliste au Devoir Jean-François Nadeau, a souligné son énergie, sa volonté, et sa radicalité. Toujours à l’affût de son époque, elle apparaît capable de la précéder plutôt que de la suivre, ce qui est un accomplissement peu commun. Rien chez elle, pour ainsi dire, n’est forcé, a-t-il déclaré.

Nicole Brossard se joint ainsi à Marie-Claire Blais, à Michel Tremblay, à Réjean Ducharme et à Victor-Lévy Beaulieu, qui ont tous et toutes reçu ce prix triennal lancé en 1990. Il est accompagné d’une bourse de 100 000 $.

La femme de lettres a remporté plusieurs trophées dans sa carrière, dont deux Prix du Gouverneur général. Elle est aussi chevalière de l’Ordre national du Québec et officière de l’Ordre du Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...