•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 60 nouveaux logements supervisés sont presque prêts à Dartmouth

Un immeuble bleu.

L'immeuble Overlook est un projet d'environ 12 millions de dollars pour convertir un hôtel en logements avec des services de soutien. Environ trois millions servent aux rénovations.

Photo : Radio-Canada / Gareth Hampshire

Radio-Canada

Les premiers locataires d'un nouveau projet de logements avec des services de soutien pourraient commencer à emménager avant Noël.

Les rénovations sont presque terminées à l'ancien hôtel Travelodge de Dartmouth.

Les intervenants s'affairent maintenant à choisir les personnes qui vont vivre dans la bâtisse, renommée Overlook.

Il faut aussi embaucher du personnel qui fournira du soutien 24 heures sur 24 aux résidents.

Les personnes qui vivent dans des conditions horribles auront la possibilité de vivre dans quelque chose de beaucoup plus agréable, dit Jim Graham, directeur général de l'Association pour le logement abordable en Nouvelle-Écosse (AHANS).

L'organisme a acheté cet hôtel l'automne dernier avec l'aide de fonds du gouvernement fédéral. L'immeuble pourra accueillir de 62 à 65 personnes.

Vue d'ensemble d'un hôtel situé à Dartmouth.

L'Association pour le logement abordable en Nouvelle-Écosse a acheté l'hôtel Travelodge à Dartmouth pour en faire des logements destinés aux sans-abri.

Photo : Google

Ce projet vise à loger des personnes en situation d'itinérance qui ont également des problèmes aigus de toxicomanie ou de maladie mentale.

Une infirmière, une conseillère en dépendances, des préposés aux soins personnels et des intervenants en logement seront parmi les professionnels sur place qui aideront les gens à bien vivre dans leur nouvel environnement.

Il y aura aussi une pharmacie éphémère et des médecins seront sur place à certaines heures.

Fondé sur une stratégie de logements supervisés, ce modèle est une première en Nouvelle-Écosse et arrive en pleine crise du logement.

Je n'aurais jamais imaginé que nous aurions quelque chose de cette envergure, confie Jim Graham.

C'est grâce au financement du gouvernement, avec l'Initiative de logement rapide, et à l'engagement de la province à s’impliquer dans la gestion de l’endroit sur une longue période. C'est énorme!

Jim Graham est assis et regarde en direction de l'appareil photo.

Jim Graham est directeur général de l'Association pour le logement abordable en Nouvelle-Écosse.

Photo : CBC / Steve Lawrence

Il précise que ce projet d'environ 12 millions, dont près de trois millions servent aux rénovations, devrait être terminé d'ici le 12 décembre.

Une fois que le bâtiment sera entièrement dégagé, il faudra environ une semaine avant que les gens puissent emménager dans des logements d'une chambre et dans des studios équipés d'un réfrigérateur, d'un micro-ondes et d'une plaque chauffante.

L’immeuble Overlook va aussi offrir un espace commun, une bibliothèque et un espace réservé pour les programmes.

Le Centre de santé communautaire North End, qui fournit des services de soutien 24 heures sur 24, sept jours sur sept, planifie l'ouverture depuis plusieurs mois.

Le Centre compte déjà un groupe de base d'environ six employés et tente de recruter davantage de personnel.

Si quelqu'un regarde sur notre site Internet, il verra qu'il y a probablement quatorze postes vacants en ce moment. Nous menons des entretiens depuis plus d'une semaine, nous espérons donc que ce personnel sera embauché puis formé très rapidement, explique la PDG du Centre, Marie-France LeBlanc.

Une femme porte un masque médical.

Marie-France LeBlanc, directrice du Centre de santé communautaire North End, à Halifax

Photo : Radio-Canada / Paul Légère

Mme LeBlanc dit aussi que le plan initial prévoit d'accueillir de 10 à 15 personnes dès que les travaux seront terminés puis d'ajouter progressivement des résidents.

Il existe des critères stricts pour s'assurer que ceux qui emménagent sont ceux qui ont le plus besoin de ces logements et de ce soutien.

Ils peuvent venir d'un campement, d'un hôtel, d'un refuge ou d'un logement précaire. Il s'agit vraiment de s'assurer que les bonnes personnes qui ont besoin de ces services sont celles qui peuvent obtenir ces services, indique la PDG.

Jim Graham avoue que les problèmes de chaîne d'approvisionnement ont ralenti les travaux en rendant certains matériaux et appareils difficiles d’accès.

Maintenant que tout est en place et que l'ouverture approche, il décrit le projet comme étant important dans une région où se trouvent, selon les estimations de l'association, environ 700 personnes sans-abris.

Avec les informations de Gareth Hampshire de CBCNews

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...