•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le droit et l’art se mélangent au Théâtre Cercle Molière pour une soirée étudiante

Le logo du Théâtre Cercle Molière éclairé la nuit, en octobre 2022

La soirée devrait se terminer vers 21h30. L’entrée est gratuite et sans inscription.

Photo : Radio-Canada / Simon Deschamps

La conférence Théâtre et Droit : pour le meilleur et pour le pire?, qui a lieu mardi soir, s’inscrit dans la série des propositions artistiques offertes cet automne par le Théâtre Cercle Molière (TCM). Elle s'adresse aux étudiants.

La soirée imaginée et conçue par Fanny Lin, stagiaire en médiation culturelle au TCM, se veut interactive et décontractée. Elle a pour objectif d’explorer les points communs entre le théâtre et le droit. Fanny Lin est elle-même concernée personnellement par ces questions puisqu’elle a suivi un double cursus au Conservatoire régional de Rennes, en France, et des études de droit.

Pendant longtemps, en tant qu'étudiante en droit, on m’a déconseillé de me dévier du droit chemin avec des activités peut-être trop différentes. J'ai connu ce genre de pression, notamment avec mon double cursus, explique-t-elle.

Jeune femme qui regarde la caméra.

Fanny Lin est à l'initiative de la soirée "Théâtre et Droit : pour le meilleur et pour le pire?" au TCM.

Photo : Fanny Lin

Je veux rassurer les étudiants qui seraient dans cette situation et leur prouver que c'est tout à fait possible de combiner les deux, et même s’enrichir, confie-t-elle.

Fanny Lin a choisi de faire participer quatre intervenants du monde juridique qui partageront leurs expériences. Ils seront cachés parmi le public et devront être démasqués durant la soirée. Des prix pour les spectateurs sont prévus pour l’occasion.

Me Tarik Daoudi s’est porté volontaire pour faire partie des intervenants. Avocat et directeur général de l'Association des juristes d’expression française du Manitoba, il est aussi passionné par les arts et, notamment, la musique. Je vois beaucoup de liens entre le monde des arts et le monde du droit, même si les deux domaines peuvent sembler éloignés, souligne-t-il.

Jeune homme souriant assis.

Tarik Daoudi est l'un des invités qui participera à la conférence mardi soir.

Photo : Tarik Daoudi

La pratique quasi quotidienne de la guitare et du clavier l’aide dans son activité professionnelle. Il faut cultiver son propre style, c'est ça qui est important. C'est ça qui est intéressant dans les arts, mais aussi, je pense, en plaidoirie. Lorsqu'on voit qu'une personne parle de manière authentique et puis lorsque ça vient vraiment du cœur, on convainc davantage l’audience.

Les arts nous permettent de concevoir le monde de manière abstraite, de changer la perspective un peu. Cela m’aide aussi à rester en bonne santé mentale, confie l’avocat.

La soirée devrait se terminer vers 21 h 30. L’entrée est gratuite et sans inscription.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...