•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« J’ai espoir que, d’une minute à l’autre, on va retrouver Eduardo »

Le visage de Chloé Dugas assise dans une cuisine.

Chloé Dugas, la conjointe de Pedro Eduardo Malpica Ramos, tente de garder son sang froid malgré le tourbillon dans lequel elle se trouve présentement avec la disparition de son conjoint.

Photo : Radio-Canada

Chloé Dugas ne comprend toujours pas comment son conjoint a pu disparaître aussi subitement dans la nuit de vendredi à samedi et pourquoi personne n’est capable de le retrouver malgré les efforts de la police et de toute une communauté.

Pedro Eduardo Malpica Ramos, 44 ans, a été vu pour la dernière fois après être sorti d’un bar du centre-ville de Trois-Rivières. Depuis la disparition de ce Péruvien d’origine, qui travaillait au Comité de solidarité et au Collège Laflèche comme enseignant en sociologie, les efforts se multiplient pour tenter de le localiser.

« Ce qui est absolument désespérant, c’est que c’est incompréhensible. On a beau essayer d’imaginer tous les scénarios, d’essayer de trouver toutes les pistes, Eduardo s’est volatilisé, je ne vois pas d’autre façon de le décrire. Il a disparu de la carte. »

— Une citation de  Chloé Dugas, conjointe d’Eduardo Malpica

La petite famille est installée à Trois-Rivières depuis à peine un an et sa conjointe affirme qu’il est déjà devenu un membre important de la communauté, comme le démontre cette grande mobilisation, souligne-t-elle.

Trois personnes dans une salle avec des cartes géographiques.

De nombreux bénévoles participent aux recherches dont le quartier général improvisé se trouve au Comité de solidarité Trois-Rivières où travaille Pedro Eduardo Malpica Ramos.

Photo : Radio-Canada

Une disparition mystérieuse

Même si les recherches n’ont toujours pas permis d’élucider sa disparition, la conjointe d’Eduardo Malpica reste optimiste. J’ai espoir que d’une minute à l’autre, on va retrouver Eduardo, dit-elle.

« Mon mécanisme pour être capable de survivre à tout cela, c’est d’être un robot. J’essaie de garder la tête la plus froide possible pour être capable de survivre émotionnellement, mentalement, d'heure en heure. Ce n’est pas le moment de lâcher. »

— Une citation de  Chloé Dugas, conjointe d’Eduardo Malpica

Eduardo est quelqu’un de très responsable, assure Chloé Dugas. Ils sont, ensemble, les parents d’un garçon de quatre ans et demi. 

Selon ce que des proches et des témoins lui ont raconté, Eduardo Malpica serait subitement devenu une autre personne et il a eu un comportement et une attitude qu’on ne reconnaît pas chez Eduardo.

Chloé Dugas affirme avoir vu un extrait d’une bande vidéo qui montre M. Malpica Ramos se faire attaquer et tabasser. Sans vouloir donner trop de détails pour ne pas nuire à l’enquête, elle ajoute que la vidéo était très difficile à regarder. La police n'a pas corroboré cette information.

D’après l’entrevue réalisée à l’émission Toujours le matin

Témoignage de Chloé Dugas, conjointe d'Eduardo Malpica

ÉMISSION ICI PREMIÈRE • Toujours le matin

Le visage de Chloé Dugas assise dans une cuisine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...