•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Conseil scolaire de Vancouver vote pour le retour des policiers dans les secondaires

Les membres du Parti ABC du maire Ken Sim ont ainsi réalisé une promesse de campagne.

Immeuble du Conseil scolaire de Vancouver (Vancouver School Board).

Le nouveau Conseil scolaire de Vancouver a été élu à la mi-octobre.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Amaya

Radio-Canada

Tard dans la soirée de lundi, le Conseil scolaire de Vancouver, nouvellement élu en octobre, a voté à cinq contre quatre pour le retour du programme d'agents de liaison qui place des policiers dans ses 17 écoles secondaires.

La présence de policiers dans les écoles en tant qu'agents de liaison est controversée, et le précédent conseil scolaire l'avait aboli en avril 2021 par un vote de 8 contre 1, notamment en raison d'inquiétudes entourant l'impact de la présence de policiers sur la santé mentale et physique des élèves, surtout les élèves racisés.

Pour sa part, le service de police de Vancouver affirme que le programme a pour objectif de promouvoir la participation, l'inclusion et la sécurité.

Dans les réunions qui ont précédé le vote de lundi soir, les conseillers scolaires ont écouté des dizaines d'intervenants venus parler de situations, bonnes et mauvaises, qu'ils ont vécues en lien avec le programme.

Quelques conseillers scolaires ont tenté de retarder le vote en présentant des motions dans le but d'obtenir plus d'information et de consultations avec les personnes et les communautés qui seront le plus touchées par la réintégration du programme. Celles-ci ont été rejetées.

La conseillère municipale Suzie Mah a noté que le conseil scolaire précédent avait étudié la question pendant plus d'un an avant de mettre fin au programme et que le nouveau conseil, en place depuis à peine quelques semaines, prenait déjà une décision contraire.

Réalisation d'une promesse électorale

Le Conseil scolaire de Vancouver comprend quatre membres du Parti ABC du maire Ken Sim et un ancien membre du parti. Ils ont tous voté pour le retour du programme, réalisant une promesse du parti.

Je ne vois pas comment l'abolition du programme nous rapproche de son objectif, qui est avant tout la prévention du crime, a déclaré le conseiller municipal Joshua Zhang pendant la réunion de lundi soir.

Les conseillers scolaires Lois Chan-Pedley, Janet Fraser, Suzie Mah et Jennifer Reddy ont voté contre la motion.

Ian Rowe, un membre du comité des parents du Conseil scolaire de Vancouver, a dit que ce dernier avait été surpris de la rapidité avec laquelle la motion a été présentée. Cela donne l'impression d'un groupe de conseillers scolaires qui veulent faire bonne figure en réalisant une promesse de campagne. Mais, en même temps, c'est une question très complexe.

Dans le cadre du processus d'évaluation de la motion, la commissaire des droits de la personne de la Colombie-Britannique, Kasari Govender, a soutenu que le programme devrait être aboli dans tous les conseils scolaires de la province, à moins qu'il soit possible de démontrer, preuve à l'appui, qu'ils répondent à un besoin qui ne peut pas être comblé autrement.

Elle s'est appuyée sur une étude américaine démontrant que le programme a des effets néfastes sur les élèves.

Avec les informations de Liam Britten, de Courtney Dickson et de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...