•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux projets beaucoup plus coûteux que prévu à Sept-Îles

Un robinet qui coule.

La mise à niveau de l'usine de traitement d'eau potable de Sept-Îles coûtera plus de 15 millions de dollars (photo d'archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Ville de Sept-Îles a vu les prix de deux de ces projets municipaux gonfler. La mise à niveau de l'usine de traitement d'eau potable coûtera plus de 15 millions de dollars tandis que la facture de la réhabilitation d'un abri pour le triage des déchets au lieu d'enfouissement technique s'élèvera à plus de 1,5 million de dollars.

Le directeur général de la Ville, Patrick Gwilliam, indique que la facture des travaux pour l'usine de traitement d'eau potable a explosé depuis 2020 en raison du contexte inflationniste actuel.

« Ce sont des travaux qui étaient estimés au départ là à 9 millions de dollars. [...] Tous les travaux d'usine d'eau ont explosé cette année. »

— Une citation de  Patrick Gwilliam, directeur général de Sept-Îles

Les travaux prévoient notamment l'introduction de la chloramine dans le réseau de l'usine pour remplacer l'utilisation actuelle du chlore dans le processus de désinfection de l'eau.

La chloramine préserverait plus longtemps la qualité de l'eau purifiée du réseau, selon la Ville.

La Ville affirme être admissible à une subvention gouvernementale qui pourrait couvrir jusqu'à 50 % de la facture de plus de 15 millions de dollars.

La Ville s'engage à rendre fonctionnel son nouveau système de traitement de l'eau d'ici 2024.

Triage des déchets

Sept-Îles déplore aussi l'augmentation des coûts de construction de la réhabilitation d'un abri pour le triage des déchets au lieu d'enfouissement technique (LET). La réhabilitation coûtera finalement 1,58 million de dollars, soit 380 000 $ de plus que prévu au début de l'année.

Dans ce cas-ci, la Ville blâme la lenteur du ministère des Affaires municipales à traiter le dossier ce qui a permis à l'entrepreneur choisi de se désister. L'autorisation du ministère est rentrée très tard alors que l'entrepreneur avait garanti sa soumission pour 90 jours, expose Patrick Gwilliam.

La Ville de Sept-Îles s'engage à payer 250 000 $ du montant supplémentaire réclamé, tandis que le conseil de bande de Uashat mak Mani utenam versera 130 000 $ de plus.

Le contrat a finalement été accordé à l'entreprise LFG Construction Incorporé.

Benoît Dubé sourit à la caméra.

Le directeur principal de LFG Construction à Sept-Îles, Benoît Dubé

Photo : Gracieuseté Benoît Dubé

Le directeur principal de LFG Construction à Sept-Îles, Benoît Dubé, rappelle que depuis 2019, le prix des matériaux a connu une hausse qu’il qualifie de substantielle et qu’il attribue à l’inflation. Souvent, les budgets qui datent de deux ans ne tiennent vraiment plus dans le contexte d’aujourd’hui , met-il de l’avant.

Les prix changent constamment. Tu as des prix de matériaux qui sont garantis 5 jours, 10 jours, 15  jours, quand tu fais une demande de prix , observe M. Dubé. La difficulté de recrutement dans le domaine de la construction ainsi que les nombreux départs à la retraite sont aussi deux facteurs qui poussent les coûts à la hausse.

Avec les informations de Lambert Gagné-Coulombe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...