•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Vigile d’espoir pour Eduardo » et appel de la police pour des vidéos de citoyens

Des personnes qui portent des lampions sont debout devant la galerie les bureaux du Comité de solidarité Trois-Rivières.

Plusieurs personnes ont répondu à l'appel du Comité de solidarité de Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada / Martin Chabot

Radio-Canada

Un rassemblement a eu lieu mardi soir devant les locaux du Centre de solidarité Trois-Rivières, sur la rue Sainte-Geneviève. Cette rencontre était intitulée « Vigile d'espoir pour Eduardo ».

Depuis plusieurs jours, on est en action. On n’a pas pris beaucoup de temps pour prendre un pas de recul, se réunir et avoir une pensée pour Eduardo, sa famille et ses proches. Ça fera du bien d’avoir une occasion d’être ensemble pour se recueillir, a souligné Valérie Delage, directrice générale de l’organisme.

Sur le terrain, les recherches se poursuivent. À la recommandation de la police, une vingtaine de bénévoles ont formé 10 équipes qui ont ratissé plusieurs endroits, parfois très loin du centre-ville de Trois-Rivières, où M. Malpica a été vu pour la dernière fois. Il s’agit, selon Valérie Delage, d’un travail complémentaire à celui des enquêteurs.

Le policier qui nous a rencontrés nous a suggéré de visiter les lieux publics, les centres commerciaux, les restaurants, les commerces et tous les endroits où une personne qui pourrait avoir froid dehors pourrait se mettre à l’abri et se réchauffer.

Les policiers de Trois-Rivières confirment qu’Eduardo Malpica a été impliqué dans une altercation à l’extérieur d’un bar de Trois-Rivières. Malgré les images captées par une caméra de surveillance, l'hypothèse d'un acte criminel n’est pas privilégiée par les enquêteurs.

Toutes les hypothèses sont toujours considérées. On n’a pas d’information voulant qu’il s’agisse d’un geste volontaire. On ne planche pas non plus vers un geste criminel pour expliquer la disparition, bien que ce ne soit pas exclu, dit le sergent Luc Mongrain.

Pour les proches, un mince espoir demeure : celui que l’homme de 44 ans soit toujours en vie, caché quelque part.

C’est notre espoir de le retrouver un peu blessé ou inconscient… mais sain et sauf, conclut Mme Delage.

Bandes vidéo : la police fait appel aux citoyens

Mardi matin, la police de Trois-Rivières a lancé un appel aux résidents du centre-ville. Elle demande à ceux qui ont des caméras de surveillance de visionner les bandes vidéo et de leur communiquer toute information qu'ils pourraient trouver au sujet de la disparition d'Eduardo Malpica.

Le sergent Luc Mongrain précise que les citoyens peuvent regarder leurs vidéos du samedi 26 novembre à partir de 2 h 15 la nuit jusqu'aux petites heures du matin le même jour.

Il leur demande d'être attentifs à tout signe de la présence d'Eduardo Malpica, qui aurait pu avoir une démarche titubante.

Avec les informations de Jonathan Roberge

Une affiche informe les citoyens qu'Eduardo Malpica pèse 80 kilos et mesure 1 mètre 70.

Eduardo Malpica est d'origine péruvienne.

Photo : Facebook/Retrouvons Eduardo Malpica

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...