•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La commissaire aux droits de la personne de la C.-B. prône la fin des policiers à l’école

Le Conseil scolaire de Vancouver doit voter lundi soir une motion pour le retour du programme d’agents de liaison dans les écoles.

Immeuble du Conseil scolaire de Vancouver.

Le Conseil scolaire de Vancouver vote lundi une motion pour permettre le retour du programme d'agents de liaison dans les écoles secondaires de la métropole.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Amaya

Radio-Canada

La commissaire aux droits de la personne de la Colombie-Britannique demande à mettre fin au programme de policiers dans les écoles alors même que le Conseil scolaire de Vancouver se prépare à voter lundi soir une motion pour faire revenir ce programme.

Dans une lettre envoyée à l’Association des conseillers scolaires de la Colombie-Britannique, la commissaire Kasari Govender recommande de mettre fin à ce type de programme dans tous les districts scolaires de la province, à moins de prouver que ces programmes sont essentiels et ne peuvent être remplacés.

La lettre, qui date de vendredi, survient alors que le Conseil scolaire de Vancouver (VSB) doit voter lundi une motion pour rétablir une version révisée et réimaginée du programme dans les écoles publiques après que celui-ci a cessé l’année dernière.

Les élèves noirs, autochtones et marginalisés, ainsi que leurs parents et la communauté, ont soulevé des inquiétudes sur les torts que pourrait causer le fait d’avoir des policiers dans les écoles, indique la commissaire Kasari Govender.

Elle souligne qu’une étude, réalisée l’année dernière, conclut qu’il y a très peu de recherches effectuées sur les programmes canadiens, mais que les recherches effectuées aux États-Unis ont démontré que la présence de policiers contribue au sentiment de criminalisation et rend les élèves marginalisés moins prompts à se sentir en sécurité.

Elle ajoute que les policiers disciplinent également les élèves noirs et les élèves avec des handicaps de manière disproportionnée, toujours selon ces études. Certains policiers peuvent prendre le rôle de coach sportif, conseiller ou éducateur en toxicomanie, mais Kasari Govender croit que les districts scolaires devraient financer le recrutement de personnel pour assumer ces rôles.

Au lieu de financer le programme d’agents de liaison, pourquoi ne pas financer des éducateurs pour faire ce travail et pour que leur expertise puisse être reconnue, a-t-elle déclaré.

En avril 2021, le VSB avait voté à 8 contre 1 pour mettre fin au programme qui accueillait des agents du Service de police de Vancouver dans 17 écoles secondaires à travers le district, notamment pour des raisons de bien-être physique et mental, particulièrement pour les élèves de couleur.

Le parti ABC, à Vancouver, a fait du retour de ce programme une promesse phare de sa campagne lors des élections municipales. Le parti détient quatre des neuf sièges du Conseil scolaire et un cinquième conseiller est un ancien membre du parti.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...