•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet de stationnement à étages à l’hôpital de Chicoutimi remis sur les rails

Deux femmes donnent des entrevues.

La députée de Chicoutimi, Andrée Laforest, a rencontré les médias en compagnie de la présidente-directrice générale du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Julie Labbé.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une modification au règlement de zonage limitant à deux étages le stationnement à étages projeté à l’hôpital de Chicoutimi sera proposée à la prochaine séance régulière du conseil d’arrondissement de Chicoutimi, ce qui devrait remettre sur les rails le projet abandonné la semaine dernière.

Elle aura pour but de se conformer à la décision de la Commission municipale du Québec (CMQ), qui avait invalidé la modification précédente, notamment car il était possible d’aller jusqu’à dix étages. Le nouveau stationnement est au coeur du projet d’agrandissement du bloc opératoire, évalué à 500 M$, qui empiéterait sur les espaces existants.

C’est ce qui est ressorti d’un point de presse tenu lundi face au bureau de Chicoutimi de la ministre des Affaires municipales et responsable du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Andrée Laforest. 

Nous voulons rassurer la population. Le stationnement n’aura pas dix étages, mais deux au maximum. La vue sur le Saguenay et les monts Valin ne sera pas cachée [...] Il est important de rappeler que nous ne pouvons pas nous passer de ces 600 places de stationnement , a assuré Andrée Laforest.

Le plan d'un stationnement avec une rivière derrière.

Le CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean a fourni la semaine dernière la plus récente esquisse du plan préliminaire du stationnement à étages. Elle a été réalisée par les architectes-ingénieurs de la SQI, en collaboration avec le CIUSSS.

Photo : Gracieuseté de la Société québécoise des infrastructures (SQI)

La députée de Chicoutimi a rencontré les médias accompagnée entre autres de la mairesse de Saguenay, Julie Dufour, et de la présidente-directrice générale du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Julie Labbé. Elles sortaient d’une rencontre convoquée par Andrée Laforest à laquelle ont aussi assisté la Société québécoise des infrastructures (SQI), la Société de transport du Saguenay (STS) et des représentants du ministère de la Santé et des Services sociaux.

Il n’est donc pas question, comme le demandait Saguenay la semaine dernière, de faire se poursuivre le projet en passant par la Loi concernant l’accélération de certains projets d’infrastructure. Cette loi adoptée en pandémie pour favoriser la relance économique permet de passer outre les approbations municipales pour certains projets ciblés par Québec.

Le but, c’est que le projet continue. C’était la meilleure décision à prendre pour l’instant parce que sinon on aurait retardé les délais. Nous voulons commencer dès ce printemps, nous sommes bientôt au mois de décembre et très très prochainement au mois de janvier. Le but, c’est d’aller de l’avant avec le projet et nous sommes tous très confortables avec la décision aujourd’hui , a expliqué Andrée Laforest.

Des voitures sont stationnées devant une rivière l'hiver.

C'est à cet endroit qu'est projeté le futur stationnement à étages de l'hôpital de Chicoutimi.

Photo : Radio-Canada / Rosalie Dumais-Beaulieu

De son côté, Julie Dufour se dit confiante pour la suite des choses.

Ce qu’on comprend, même si nous avons tous des contentieux, c’est que le ministère est, des fois, plus expert en droit que la Ville. Le plan que le CIUSSS va nous transmettre devrait calmer les inquiétudes que la commissaire avait soulevées à la Commission municipale du Québec. Donc le règlement pourra continuer et suivre son cours , a indiqué Julie Dufour, mairesse de Saguenay. 

La maquette présentée en conférence était la même que celle affichée par des élus de Chicoutimi, vendredi dernier. 

Le projet au départ était plutôt général, nous n’avions pas de vue très précise. On a eu aussi les considérants, les propositions du comité aviseur. Donc, en cours de route, nous sommes venus le bonifier et l’améliorer. C’est pourquoi aujourd’hui, nous sommes capables de dire que ce projet-là avec toutes les améliorations apportées, c’est le meilleur, a déclaré Luc Tremblay, directeur des services logistiques et techniques au CIUSSS.

Le projet estimé, pour l’instant, à 35 M$ devrait satisfaire l’opinion publique selon Mme Labbé et M. Tremblay puisqu’un travail d'aménagement plus conséquent avec les demandes citoyens a été pris en considération.

Des citoyens du secteur avaient demandé un avis de conformité à la CMQ. Une rencontre est prévue mardi.

Le CIUSSS espère lancer les appels d'offres en janvier.

D'après un reportage de Philippe L'Heureux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...