•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CLD de La Haute-Gaspésie intégré à la MRC

 Une main qui signe un document.

Au cours des prochaines semaines, la MRC de La Haute-Gaspésie va intégrer le Centre local de développement (CLD) de La Haute-Gaspésie à sa structure. L'organisme disparaîtra et son mandat sera assumé par la MRC.

Photo : iStock

Au cours des prochaines semaines, la MRC de La Haute-Gaspésie va intégrer le Centre local de développement (CLD) de La Haute-Gaspésie à sa structure. L'organisme disparaîtra et son mandat sera assumé par la MRC.

La dizaine d'employés, dont des conseillers économiques, feront partie dès janvier de l'équipe de la MRC.

On va demeurer avec la même équipe de conseillers économiques. Il n’y aura pas beaucoup de changements, assure le préfet de La Haute-Gaspésie, Guy Bernatchez.

Lors de l'abolition des CLD, en 2015, la MRC avait décidé de conserver l'organisme de développement économique.

On était un peu comme les irréductibles Gaulois. On avait décidé de garder notre CLD quand le premier ministre Philippe Couillard les avait abolis. Mais on a décidé de faire vraiment l’exercice d’intégration, explique Guy Bernatchez.

Les deux organismes étaient déjà très liés. Depuis quelques années, la MRC et le CLD partageaient entre autres la même directrice générale, Maryse Létourneau. La transition s'effectuera très bien, assure Guy Bernatchez.

La MRC se donne une période de six mois pour entériner le changement de structure.

Budget et compost

Par ailleurs, le budget de la MRC pour la prochaine année s'élève à 9,8 millions de dollars de dépenses.

Face à l'inflation, la MRC devra augmenter de 3 % les quotes-parts demandées aux différentes municipalités de son territoire. Vu la situation économique avec l'inflation, je considère ça quand même très bien, soutient Guy Bernatchez.

Le traitement des matières résiduelles représente toujours une part importante du budget de la MRC de La Haute-Gaspésie. Environ le tiers est encore consacré à la gestion des matières résiduelles.

Le préfet mise donc sur l'introduction de la récupération des matières organiques pour détourner une importante partie des déchets de l'enfouissement. Plus on va emmener de tonnes au niveau du compostage, plus on va économiser, indique Guy Bernatchez.

La MRC s'est aussi engagée envers la MRC de la Matanie à expédier annuellement 500 tonnes de matières organiques pour en faire du compostage.

Si elle n'atteint pas cet objectif de 500 tonnes de matières organiques envoyées à la plateforme de compostage de Matane, elle devra faire face à des pénalités.

L’élu n’a pas pu préciser le montant des pénalités, mais assure que celles-ci sont importantes. On parie qu’on va réussir d’atteindre ce 500 tonnes. On sait qu’il y a plusieurs personnes qui font du compostage domestique, ce qu’on ne remet pas en cause bien sûr, mais il faudra que le reste de la population se serve adéquatement de son bac brun, explique le préfet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...