•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À Banff, la crise du logement conduit à un taux d’inoccupation presque nul

Une grande montagne derrière un village.

Les travailleurs saisonniers de Banff, qui travaillent notamment dans le tourisme et la restauration, ont de la difficulté à se loger.

Photo : Radio-Canada / Helen Pike

Radio-Canada

Alors que les restrictions sanitaires sont levées et que les villages des Rocheuses souhaitent accueillir de nombreux touristes cet hiver, des employés saisonniers se trouvent dans une situation de logement précaire, notamment à Banff. Sharon Oakley, directrice de l’habitation pour la Municipalité, estime que le taux d'inoccupation des logements se situe entre 0 % et 1 %. Selon elle, il ne fait aucun doute que Banff vit une crise du logement.

La liste d’attente pour accéder à un logement abordable s’est allongée de 30 % depuis 4 ans. Pour l’instant, la Municipalité se concentre sur la construction de logements pour tenter de la faire diminuer. Nous prévoyons déjà notre prochain projet, précise Sharon Oakley.

Traditionnellement, à Banff, ce sont les employeurs qui doivent loger leurs employés saisonniers, particulièrement dans les domaines du tourisme et des services. Selon la réglementation en place, s’ils ne peuvent pas s’acquitter de leur responsabilité, ils doivent verser une somme à la municipalité pour qu’elle puisse les loger.

C’est notamment le cas de la station de ski Banff Sunshine Village, qui emploie 800 personnes, mais qui ne peut en loger qu’une fraction. De plus en plus de nos employés se tournent vers Exshaw ou Cochrane pour combler leurs besoins en logement, affirme la directrice des communications de la station, Kendra Scurfield.

Des skieurs dans un remonte-pente.

La station de ski Banff Sunshine Village peine à loger ses 800 employés.

Photo : Radio-Canada / Helen Pike

Le développement immobilier est restreint à Banff, puisque la municipalité est située en plein cœur du parc national du même nom. La plupart des nouveaux logements sont construits sur des parcelles déjà partiellement occupées.

Les rares solutions sont déjà épuisées

Cet été, le YWCA de Banff a inauguré un nouvel immeuble de 33 logements sociaux. La liste d’attente s’allonge pour pouvoir y loger, alors que 187 personnes ont déposé une demande pour occuper les trois dernières unités disponibles.

Le YWCA opère aussi un des seuls refuges d’urgence de la région, qui est rempli presque chaque nuit.

Pour Michelle Rhode, du YWCA, il est clair que plus de logements abordables sont nécessaires dans la vallée de la Bow pour combler la demande, et qu’il y a un manque de logements de transition pour aider les gens en situation précaire à sortir de l’itinérance.

Avec les informations de Helen Pike

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...