•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alberta indexera ses prestations aux personnes vulnérables

Une personne en fauteuil roulant

Le gouvernement conservateur uni avait mis fin à l'indexation du programme de revenu garanti AISH en 2019.

Photo : iStock

Le gouvernement albertain a annoncé une indexation d’au moins 6 % dans les prochains mois pour de nombreuses prestations sociales, notamment celles versées aux aînés, aux familles et aux personnes handicapées.

Chacun de ces programmes va voir ses taux [de prestations] indexés pour que ses indemnités suivent le rythme de la montée du coût de la vie, a indiqué la première ministre, Danielle Smith, lors d’une conférence de presse dans un magasin de seconde main, lundi.

Il s’agit d’une mesure longuement attendue pour les prestataires du Revenu garanti pour les personnes lourdement handicapées (AISH), car le gouvernement conservateur uni avait mis fin à l’indexation de ce programme en 2019.

Je peux sortir de ma maison avec mon aide-soignante [...] je peux m’acheter de la bonne nourriture et de la boisson gazeuse à l’épicerie, fait savoir une des bénéficiaires du AISH, Taisa McRorie.

Je peux m’acheter un nouveau manteau d’hiver et des bottes, ajoute-t-elle.

À titre d'exemple, selon le gouvernement, l'indexation des programmes de prestations fera passer les indemnisations d'AISH de 1685 $ par mois à 1787 $ pour une personne seule sans enfant. Pour les aînés, ce montant passera de 286 $ à 303 $.

L’augmentation entrera en vigueur au mois de janvier pour l’AISH et pour les personnes inscrites au Programme de prestations de soutien du revenu. Leur paiement pour janvier qui doit être versé le 22 décembre profitera donc de cette hausse.

Les prestations pour les aînées indexées seront également distribuées au mois de janvier. Les prestations pour enfants et familles le seront à compter de février 2023.

Près de 500 000 personnes profitent de ces programmes, selon des données gouvernementales.

Un taux lié au coût de la vie, selon le gouvernement

Le 6 % d’indexation a été établi en fonction de l'Indice des prix à la consommation (IPC), a affirmé le ministre des Aînés, de la Communauté et des Services sociaux, Jeremy Nixon. Cela permet aux indemnisations de s’adapter à toute fluctuation, car si l’inflation augmente, les indemnisations augmentent.

[Les indemnisations] se maintiennent si [la variation] de l’IPC est de 0 ou négative, a assuré le ministre.

Selon Ottawa, l’IPC indiquait une variation positive de 6,9 % dans les 12 derniers mois. (Nouvelle fenêtre)

Danielle Smith a fait de l’abordabilité un de ses chevaux de bataille depuis son arrivée au pouvoir. Par exemple, la semaine dernière, elle annonçait 2,4 milliards de dollars d'aide financière aux Albertains pour faire face à l’inflation.

Cette initiative inclut un montant de 600 $ sur six mois pour les aînés et les parents dont le ménage gagne moins de 180 000 $ par an.

Toutefois, l’opposition officielle n’est pas en reste. La leader parlementaire du Nouveau Parti démocratique albertain, Christina Gray, a rappelé lors d'une mêlée de presse les priorités de son parti s’il était élu.

Nous devons aller plus loin [pour les coûts de la vie]. Le NPD albertain va introduire une loi pour geler les taux d’assurance automobile, a déclaré Mme Gray. Nous allons militer pour la mise en place d'un plafond pour [les coûts] d’électricité et du gaz naturel qui fera une véritable différence à la facture des Albertains.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...