•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ex-employé d’Air North tué lors de la fusillade impliquant la GRC à Whitehorse

Un véhicule de police est stationné près d'une entrée qui mène vers des hangars d'avion.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a été appelée, jeudi, aux hangars d'Air North à Whitehorse.

Photo : Radio-Canada / Joseph Ho

Radio-Canada

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a confirmé, lundi matin, que la victime de la fusillade impliquant des policiers la semaine dernière à Whitehorse près des hangars d’Air North était un ex-employé du transporteur aérien.

L’homme, dont l'identité n’est pas divulguée à la demande de la famille, s’est présenté rue Condor, armé, jeudi vers 12 h 30, avant de s’engager dans une querelle avec ses anciens collègues. Ces derniers ont alors téléphoné au 911.

Extérieur de bâtiments en hiver.

L'homme armé s'est présenté, jeudi midi, aux bureaux de fret du transporteur Air North, selon l'enquête policière en cours.

Photo : Radio-Canada / Mike Rudyk

Quand les policiers sont arrivés, « ils ont confronté l'homme », dit le surintendant en chef, Scott Sheppard.

Vers 12 h 50, un agent a fait feu avec son arme de service. Deux agents de la GRC ayant suivi une formation spécialisée en soins d'urgence lui ont sans tarder prodigué les premiers soins , a expliqué le surintendant, mais le décès du suspect a été constaté à l’Hôpital général de Whitehorse.

Personne d’autre n’a été blessé.

L’affaire, considérée d’ordre criminel, fait également l’objet d’une révision des agissements des policiers impliqués par l'Équipe d'intervention de l'Alberta en cas d'incident grave de l'Alberta (ASIRT) tel que le prescrit une entente de services entre le territoire et l’agence externe.

Dans un communiqué, lundi, l’ASIRT ajoute qu'avant de tirer, les policiers ont demandé au suspect de s’arrêter et déposer son arme, mais que ce dernier a continué à se diriger vers les policiers. C’est alors qu’un agent a ouvert le feu. L’homme a été atteint et est tombé sur le sol. Une arme a été retrouvée sur les lieux.

Une arme d'épaule dans la neige.

L'Équipe d'intervention en cas d'incident grave de l'Alberta qui enquête sur la fusillade mortelle impliquant des agents de la GRC à Whitehorse a publié, lundi, une photographie de l'arme d'épaule retrouvée sur la scène.

Photo : Équipe d'intervention en cas d'incident grave de l'Alberta (ASIRT)

Selon Scott Sheppard, le suspect était un résident de l'Alberta ayant vécu et travaillé à quelques endroits au Yukon par le passé. L’arme d’épaule qu’il détenait n’était pas prohibée, a-t-il précisé.

« En ce qui concerne les événements qui ont immédiatement précédé ce tragique incident, je dois garder à l'esprit les multiples enquêtes en cours, explique le policier. Cela limite les renseignements que je suis en mesure de vous communiquer pour le moment. »

Deux agents portant l'uniforme de la GRC dans une salle de conférence.

Le surintendant de la GRC du Yukon, Scott Sheppard (droite), tient un point de presse, lundi, au sujet de la fusillade mortelle impliquant ses agents, jeudi dernier, à Whitehorse.

Photo : Radio-Canada / Virginie Ann

En plus des services de l’Alberta, une autre enquête est ouverte auprès de Transports Canada pour comprendre comment l’homme a pu s’introduire sur le site. Finalement, une autopsie en Colombie-Britannique a été ordonnée par le Bureau du coroner du Yukon le 30 novembre.

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...