•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas question de déneiger plus de trottoirs, tranche Saguenay

Un trottoir qui n'a pas été déneigé.

Les trottoirs ne sont pas tous déneigés cet hiver à Saguenay.

Photo : Radio-Canada / Louis Martineau

Radio-Canada

Les bordées de neige tombées au cours des derniers jours font le bonheur des enfants et des amateurs d'activités extérieures, mais elles causent des maux de tête aux piétons de Saguenay qui doivent composer avec des trottoirs enneigés.

La situation est particulièrement difficile dans certains secteurs de la Ville, considérés comme névralgiques. Des trottoirs sont complètement obstrués alors que des ourlets empêchent parfois les marcheurs d'y accéder. Certains arrêts d'autobus sont inaccessibles.

Face à cette situation, la conseillère du district 8 au centre-ville de Chicoutimi, Mireille Jean, a demandé la semaine dernière que tous les trottoirs de la Ville soient déneigés, mais la Commission des travaux publics a refusé en raison des coûts.

Actuellement, 300 des quelque 500 kilomètres de trottoirs sont déneigés, soit 60 %. La Commission a calculé le coût pour une centaine de kilomètres additionnels.

On a analysé ces éléments-là et ensuite on a transmis les recommandations à la Commission des finances. Ça représentait deux millions annuellement pour le déneigement, plus la machinerie et l’entretien de la machinerie. On peut donc penser aux alentours de trois millions récurrents annuellement pour déneiger 106 kilomètres de plus. Ça nous aurait amenés à quelque chose comme quelque 400 kilomètres. Ce n’était pas l’ensemble, mais c’était une bonne proportion supplémentaire. Cette année, avec les défis budgétaires qu’on a, on ne pensait pas que c’était le meilleur moment pour le faire, a expliqué le conseiller Jimmy Bouchard.

Une rue dans le quartier de Rivière-du-Moulin dans l'arrondissement de Chicoutimi.

Une rue dans le quartier de Rivière-du-Moulin dans l'arrondissement de Chicoutimi.

Photo : Radio-Canada / Louis Martineau

Jimmy Bouchard reconnaît que cela laisse à désirer, mais que des efforts sont déployés.

Le plan de déneigement stipule que la priorité est accordée aux trottoirs qui mènent aux établissements d'enseignement, à l'hôpital et aux commerces.

Des citoyens mécontents

Certains citoyens rencontrés par Radio-Canada ont fait part de leur mécontentement.

C’est impraticable, donc c’est dangereux. Je suis très prudente, mais bon, j’aimerais bien que ce soit autrement, a lancé une dame.

Un trottoir qui n'a pas été déneigé.

Les trottoirs sont peu déneigés à Saguenay cet hiver.

Photo : Radio-Canada / Jesica Savard

C’est assez compliqué parce que les trottoirs sont un peu dégagés, mais après il reste quand même de la neige sale, ça salit les chaussures. Mais quand même, on voit que ça fait un effort, peut-être que c’est le début, peut-être que tout le monde va se réveiller après, mais franchement c’est assez compliqué de venir à l’UQAC sur les trottoirs aujourd’hui, a fait savoir un étudiant étranger.

C’est un petit peu compliqué, surtout le matin. Moi, je vais souvent à la salle de sport le matin à 6 h et ce n’est pas du tout déneigé. Après, le reste du temps, quand on va à l’université, les trottoirs sont un peu déneigés, souvent les chemins, on a un petit peu du mal, a ajouté un second.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...