•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une technologie albertaine permet de gérer des objets grâce aux ondes cérébrales

Un enfant portant un casque devant un ordinateur.

La technologie Think2Switch permet de gérer des objets du quotidien en lisant les ondes cérébrales d'une personne.

Photo : Radio-Canada / Jamie McCannel

Une équipe composée de chercheurs de différents instituts universitaires albertains a développé une technologie qui permet à des enfants à mobilité réduite de contrôler certains objets du quotidien, car cette technologie lit les signaux créés par leur cerveau.

La technologie Think2Switch permet de lire les ondes cérébrales de patients et de les associer à des interrupteurs sur des objets physiques. Par exemple, une personne peut activer un mélangeur de cuisine à distance, simplement en pensant à un geste particulier.

Malgré les apparences, ça ne lit pas dans les pensées ou quelque chose du genre, souligne Eli Kinney-Lang, le chercheur principal de l’initiative BCI4Kids, de l’Université de Calgary. Ça détecte les changements d’attention, ou par exemple, si quelqu’un veut bouger sa main. De la façon dont le cerveau est fait, ces ondes sont assez proches de la surface pour qu’on puisse les capter, explique-t-il.

Dans les dernières années, certaines avancées technologiques ont été faites concernant les interfaces neuronales directes (IND) pour contrôler un exosquelette ou un bras robotisé, par exemple. La technologie Think2Switch souhaite plutôt simplifier les usages de l'IND.

Comme l’explique la professeure associée à la Faculté de médecine de réadaptation de l’Université de l’Alberta, Kim Adams, beaucoup de familles possèdent déjà des objets qui fonctionnent avec des interrupteurs, alors il était naturel de leur offrir cette option moins complexe. La beauté du système est dans sa simplicité, résume-t-elle.

Pour la famille Sonnenberg, la technologie a permis à leur fille Claire, qui vit avec la paralysie cérébrale et la dystonie, de participer davantage aux activités familiales. Elle a toujours eu un rôle, mais maintenant c’est un rôle actif et indépendant, affirme sa mère.

Une fillette assise sur sa mère, toutes les deux souriantes.

La technologie Think2Switch permet à Claire, qui vit avec la paralysie cérébrale et la dystonie, de participer davantage aux activités familiales.

Photo : Radio-Canada / Jamie McCannel

La petite fille âgée de 6 ans et demi peut maintenant participer à la préparation des repas, en contrôlant des appareils de cuisine, ou encore jouer avec ses frères en utilisant des jouets qui fonctionnent avec un interrupteur électrique. Nous sommes tellement privilégiés de participer à ce programme, et j’espère que bientôt tous les enfants pourront l’essayer, conclut Stephanie Sonnenberg, la mère de Claire.

Think2Switch est d'ailleurs devenu une entreprise et souhaite maintenant étendre l’utilisation de sa technologie à d’autres familles et enfants qui pourraient en bénéficier. Le nombre d'enfants ayant pu tester cette technologie à ce jour n'a pas été communiqué.

Il y a d’autres utilités possibles pour d’autres personnes [...] Notre philosophie est que si vous concevez des choses pour les enfants, c’est facile de les adapter aux adultes par la suite, ce qui n’est pas nécessairement vrai du contraire, affirme le chercheur principal Eli Kinney-Lang.

Selon Think2Switch, près de 3,5 millions de Canadiens ont besoin de technologies d’assistance et d’adaptation au quotidien.

Avec les informations de Jamie McCannel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...