•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moncton annonce l’ouverture d’un centre de réchauffement d’urgence

Couché sur le sol à l'extérieur, un itinérant est enroulé dans une couverture.

Selon le YMCA du Grand Moncton, plus de 500 personnes sont sans domicile fixe dans cette ville.

Photo : CBC / David Donnelly

Devant le nombre croissant de personnes sans-abri à Moncton, au Nouveau-Brunswick, la Ville annonce qu’un centre communautaire sera transformé en centre de réchauffement d’urgence qui pourra accueillir plus d’une centaine de personnes en situation d’itinérance. Les autorités municipales espèrent que ce refuge pourra ouvrir ses portes dès la mi-décembre.

Lors d’une réunion lundi, le conseil municipal a décidé que le Centre communautaire Moncton Lions, sur la rue Saint-Georges, sera aménagé pour accueillir de 100 à 125 personnes cet hiver.

La Ville espère que le refuge sera prêt à ouvrir ses portes le 19 décembre et pourra rester ouvert jusqu’au mois de mai, environ.

Il s’agit d’une réponse à la crise qui sévit actuellement dans la ville, où plus de 500 personnes sont sans domicile fixe, selon le YMCA du Grand Moncton.

Rappelons qu’un homme a récemment été trouvé mort devant l’hôtel de ville de Moncton.

La semaine dernière, la mairesse Dawn Arnold s’était dite frustrée par cette situation, affirmant travailler sur ce dossier depuis des mois avec le gouvernement provincial sans que cela aboutisse à des mesures concrètes.

Lundi, elle a tenu à remercier le conseil d’administration du Centre communautaire Moncton Lions pour avoir accepté d’envisager cette option. Plusieurs activités communautaires devront être relocalisées.

Bien sûr, ce n'est pas l'idéal. Les refuges ne sont certainement pas la solution, nous le savons, mais malheureusement, nous sommes dans cette situation de crise que nous avions connue l'année dernière au même moment. Je trouve cela très désolant et très décevant que nous soyons exactement au même endroit que l'an dernier, dit la mairesse.

La province va contribuer, dit la Ville

Selon la directrice des loisirs de la Ville de Moncton, Jocelyn Cohoon, ce projet est le fruit d’une entente entre la province et la Municipalité.

Ce que nous allons faire, c'est travailler avec la province, qui nous a dit qu'elle financerait le fonctionnement du centre. Maintenant, nous travaillons sur les ressources et sur la logistique, déclare-t-elle.

Une femme en entrevue.

Jocelyn Cohoon, directrice des loisirs de la Ville de Moncton

Photo : Radio-Canada / Kristina Cormier

Les autorités espèrent pouvoir offrir des services reliés à la maladie mentale et aux problèmes de dépendance avec des travailleurs sociaux et différents intervenants.

Au cours des prochains jours, la Ville doit annoncer le nom de l’organisme qui sera chargé de superviser le refuge.

Nous n'avons pas encore de responsable, mais nous avons rencontré toutes les organisations communautaires qui s'occupent des personnes sans domicile fixe, explique Jocelyn Cohoon.

Le Centre communautaire Moncton Lions se trouve à proximité d'autres services pour les gens en situation d'itinérance, notamment le refuge Harvest House et le Humanity Project.

On ne veut pas dupliquer les services. Certains endroits nourrissent des gens et ça va continuer. Au Centre Lions, ce sera un endroit pour garder les gens à l’abri le jour et la nuit. Nous continuerons à nous fier aux services qui existent déjà, précise Jocelyn Cohoon.

À la recherche d’un immeuble pour un autre refuge

La mairesse reconnaît que ce centre de réchauffement d'urgence ne sera pas suffisant pour régler la crise actuelle, mais elle affirme que d'autres options sont envisagées.

Dawn Arnold.

La mairesse de Moncton, Dawn Arnold (archives)

Photo : Radio-Canada / Shane Magee

La Ville continue de faire appel à ses entrepreneurs et à ses promoteurs immobiliers pour dénicher un immeuble qui pourrait servir de refuge cet hiver.

« Nous cherchons un bâtiment que nous pourrions louer et utiliser comme refuge. [...] Malgré de nombreuses réunions à ce jour, personne ne s'est manifesté. Donc, si quelqu'un a un bâtiment avec des installations adéquates, qu'il se manifeste pour qu'on n'ait pas à monter des tentes », dit la mairesse.

Avec des informations de Kristina Cormier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...