•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le directeur général de la Ville d’Ottawa, Steve Kanellakos, démissionne

Le directeur général de la Ville d’Ottawa, Steve Kanellakos.

Le directeur général de la Ville d’Ottawa, Steve Kanellakos, lors d'une rencontre en 2019 (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle/CBC

Radio-Canada

Deux jours seulement avant la publication du rapport de la Commission sur le réseau de train léger sur rail d'Ottawa, le directeur général de la Ville d’Ottawa, Steve Kanellakos, a annoncé lundi après-midi qu'il quittait son poste avec effet immédiat.

Dans une note de service adressée aux employés de la Ville, M. Kanellakos a reconnu qu'il y aurait des conjectures sur le moment choisi pour annoncer son départ.

Cette décision m'appartient et n'appartient qu'à moi, a-t-il écrit. Personne ne m'a demandé de partir. J'ai toujours cru profondément à la responsabilité des dirigeants. En tant que directeur général, je suis redevable en dernier ressort de la performance de l'organisation. J'ai toujours profondément cru que mon rôle est d'assurer vos arrières et qu'il est de mon devoir d'accepter la responsabilité ultime de nos performances.

La Ville ne dispose pas d'une copie préliminaire du rapport, mais M. Kanellakos a déclaré que d'après les questions posées par les avocats de la Commission, il pense que le rapport sera critique à l'égard de la Ville d'Ottawa et de son personnel.

Malgré cela, je sais que le personnel de la Ville a fait de son mieux dans des circonstances très difficiles pour s'assurer que le système de train léger répondrait à toutes nos attentes, a-t-il conclu dans son message.

Pour l'ancien conseiller municipal d'Ottawa et avocat en droit municipal, Stéphane Émard-Chabot, le départ de M. Kanellakos constitue une surprise.

Ce qui est surtout surprenant dans ce cas-ci, c’est la façon inattendue et subite que ça s’est fait. Le départ immédiat de quelqu’un dans un poste de cette nature-là, ça soulève beaucoup de questions, dit-il. Tout le monde est en train de spéculer en ce moment [...], mais essentiellement, si on se fie aux quelques propos du directeur général, il semble y avoir quelque chose à l’horizon qui va mettre un certain blâme sur la fonction publique municipale et il sentait qu’il était de son devoir d’accepter le coût au nom de l’équipe en tant que chef de la direction [...] mais on ne sait pas encore ce qui va retomber sur ses épaules.

« En tant que dirigeant et responsable ultime, c’est à lui de supporter l’ensemble des erreurs s’il y en a eu. »

— Une citation de  Me Stéphane Émard-Chabot, ancien conseiller municipal d'Ottawa et avocat en droit municipal

Il estime toutefois étonnant que le directeur général est fait cette annonce avant la remise du rapport de la Commission.

Normalement, quand on veut accepter la responsabilité pour l’ensemble d’une organisation, on attend de voir quelles sont les critiques pour pouvoir ensuite les assumer.

Nomination d'une directrice générale par intérim

Pour Me Émard-Chabot, ce départ peut être avoir un aspect positif pour le nouveau maire d'Ottawa.

C’est presque un cadeau de pouvoir aller chercher une direction générale qui va refléter pas seulement ses priorités, mais aussi la nouvelle dynamique d’un conseil qui a été profondément renouvelé lors des dernières élections, estime-t-il.

Le maire d'Ottawa, Mark Sutcliffe, a tenu à remercier Steve Kanellakos pour ses 38 années de service pour les résidentes et résidents d'Ottawa.

À titre d’administrateur en chef du conseil, il gérait un budget de fonctionnement de 3,76 milliards de dollars et dirigeait l’organisation dans la prestation de services qui englobent plus d’une centaine de secteurs d’activité distincts, 10 directions générales et 17 000 membres du personnel, peut-on lire dans la déclaration écrite envoyée par son bureau lundi.

Mark Sutcliffe pose devant la salle du conseil municipal.

Le maire d'Ottawa, Mark Sutcliffe

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

Le nouveau maire d'Ottawa en a profité pour annoncer la nomination de Wendy Stephanson au poste de directrice municipale par intérim.

J’ai bien hâte de travailler avec elle et avec l’équipe de la haute direction dans les jours et les mois à venir, poursuit M. Sutcliffe.

Le maire d'Ottawa dit avoir choisi Mme Stephanson en raison des priorités des prochains mois de la Ville d'Ottawa.

Une des priorités absolues consistera à adopter un budget qui reprendra nos promesses électorales et qui respectera les priorités des citoyens d'Ottawa. Wendy [Stephanson] est bien placée pour piloter ces dossiers. […] J'ai bon espoir qu'elle pourra répondre aux attentes, a déclaré Mark Sutcliffe en fin de journée lundi.

Une motion pour entériner la nomination de Mme Stephanson devra être présentée mercredi au conseil municipal puis adoptée par celui-ci.

Avec les informations de Rosalie Sinclair et de Joanne Chianello de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...